Un champion du monde de cross country au Kenya condamné à une interdiction de dopage de quatre ans

Sept athlètes du Kenya, dont la double championne du monde de cross-country, Emily Chebet, ont été interdits pour infraction de dopage vendredi. (Rapport sur le dopage au Kenya après la Russie)

Chebet, champion du monde de cross-country en 2010 et 2013, a été banni pendant quatre ans après avoir été contrôlé positif au furosémide, un agent diurétique et agent masquant, a annoncé la fédération kenyane d'athlétisme. (Un rapport de l'AMA demande l'interdiction des athlètes russes)

Chebet, 29 ans, a également remporté la médaille de bronze au 10 000 mètres aux Jeux du Commonwealth de l'an dernier à Glasgow. Son interdiction a été antidatée du 17 juillet au 16 juillet 2019. Les participantes aux championnats du monde de Beijing, Joyce Zakary et Koki Manunga, ont toutes deux été interdites de traitement pour le furosémide.

Zakary, un coureur de 400 mètres, et Manunga, un coureur de 400 mètres, ont été provisoirement interdits après avoir été testés positifs aux championnats du monde d'août.

Les quatre autres athlètes interdits vendredi étaient Agnes Jepkosgei, Bernard Mwendia, Judy Jesire Kimuge et Lilian Moraa Marita.

Jepkosgei a été banni pendant quatre ans pour des tests positifs à la norandrostérone, un métabolite du stéroïde anabolisant. Mwendia a été condamné à une interdiction de deux ans pour la norandrostérone. Kimuge a été interdit deux ans pour la norandrolone et Marita deux ans pour l’EPO.

Certains athlètes kényans ont manifesté contre la fédération kenyane d'athlétisme cette semaine, exigeant la démission du président de la fédération, Isaiah Kiplagat, et du vice-président, David Okeyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest