Suivre le roi Usain Bolt Eyes Final Hourra

Âgé de 30 ans, il a remporté trois médailles d'or aux Jeux olympiques de Londres et de Rio en 2016 et en 2016. Son seul problème a été privé de son or au relais olympique de 2008, après que sa coéquipière Nesta Carter ait échoué à un test de dépistage de drogue.

C'est un bilan stupéfiant pour un athlète de piste qui a avoué vouloir faire du sport alors que l'athlétisme cherche à tourner une nouvelle page.

"Mon objectif principal est juste de gagner (à Londres). Je veux simplement me retirer sur une note gagnante", a déclaré Bolt récemment à Monaco, où il a remporté le 100 m en 9.95 secondes, sous la barrière des 10 secondes après deux sorties lentes à Kingston et Ostrava.

Bolt a choisi de ne pas défendre son titre mondial au 200m, ce qui signifie qu'il ne courra pas contre le Sud-Africain Wayde van Niekerk, mais que l'athlète Bolt a l'intention de devenir le prochain superstar de l'athlétisme.

"C'est l'une des choses les plus décevantes de ma carrière à ce jour", a-t-il déclaré. "Il est arrivé à ce stade tardif et je n'ai pas pu rivaliser avec lui, car je pense qu'il est l'un des meilleurs à présent."

Van Niekerk, champion du monde et olympique au 400m, qui tentera un doublé audacieux à Londres, a déclaré: "Usain a été une immense inspiration.

"Mais il me reste encore un long chemin à parcourir avant même de me rapprocher des sommets atteints par Usain."

L'un des moments marquants des Jeux olympiques de 2012 dans le même stade de l'est de Londres a été le «Super samedi», lorsque la Grande-Bretagne a remporté trois médailles d'or en l'espace d'une heure pour mettre le feu au stade bondé.

– Mo Farah, mais pas Ennis-Hill –

La légende de la course à pied, Mo Farah, sur une série ininterrompue de neuf victoires mondiales (le 5000m en 2011 et le doublé 5/10 km en 2012, 2013, 2015 et 2016). sera de nouveau en compétition, mais il n'y a pas de Jessica Ennis-Hill, l'heptathlète ayant pris sa retraite, ni le sauteur long Chris Rutherford, blessés.

Mais Ennis-Hill sera à nouveau assis sur le podium, alors que les champions du monde envisagent de redistribuer un certain nombre de médailles des championnats précédents, dont deux d'or.

Les mises à niveau font suite à la disqualification des résultats des médaillés d'origine après leur sanction pour violation des règles antidopage.

Ennis-Hill remportera une médaille d'or en 2011 et l'équipe féminine américaine le titre 2013 du 4x400m.

"Je suis ravi que les athlètes soient dûment honorés pour leurs réalisations et quelle meilleure façon que devant des passionnés d'athlétisme lors d'un championnat majeur", a déclaré le président de l'IAAF, Sebastian Coe.

"Pour ceux qui reçoivent des médailles d'or, leur moment à Londres sera d'autant plus spécial qu'ils entendront jouer leur hymne national. Quelle que soit leur nationalité, les athlètes propres du monde entier célébreront avec eux."

Coe, double médaillé d’or olympique au 1500m, présidera une série de réunions de l’IAAF dans la perspective du début de l’athlétisme proprement dit.

Coe présidera la réunion du Conseil de l'IAAF lundi, et des discussions animées sont attendues sur la Russie, qui ratera le monde à cause de son programme de dopage parrainé par l'État qui a également vu ses athlètes exclus des Jeux olympiques de Rio.

Depuis lors, plusieurs athlètes russes ont été autorisés à concourir sous un drapeau neutre, l'IAAF collaborant avec toutes les parties afin de garantir une culture antidopage transparente au sein du groupe d'athlétisme.

La réunion du Conseil est suivie par le 51ème Congrès de l'IAAF avec la participation de Coe au lancement d'une convention novatrice d'une journée appelée IAAF Athletics Connect, mercredi.

Fait révélateur, à l’époque de la saison du chant du cygne de Bolt, la convention est conçue pour "susciter une discussion sur la construction d’un avenir solide pour l’athlétisme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest