Star Shuttler PV Sindhu salue le mouvement #MeToo

La médaillée d’argent PV Sindhu, mercredi, a encouragé des personnes de divers horizons à prendre la parole pour parler du harcèlement, mais elle a pris ses distances avec les propos de Jwala Gutta, un haut responsable de la navette, qui avait prétendu "harcèlement mental" de la part d’un entraîneur anonyme. "J'apprécie que les gens se soient manifestés et en aient parlé. Je le respecte", a déclaré Sindhu en marge d'un événement promotionnel à New Delhi.

Lorsqu'on lui a demandé si elle était au courant d'un tel incident dans son sport, elle a répondu: "Eh bien, je ne connais pas les seniors et les entraîneurs. En ce qui me concerne, ça a été bien et bon pour moi." Les commentaires de Sindhu surviennent un jour après que Jwala a prétendu avoir été harcelé par un entraîneur, sans se prendre de noms.

"Peut-être que je devrais parler du harcèlement mental auquel je devais être soumis. Depuis 2006, depuis que cette personne est devenue le chef… m'a renvoyée de l'équipe nationale malgré le fait que je sois championne nationale. je suis à nouveau absent de l'équipe nationale. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai arrêté de jouer! " Jwala a pris à Twitter pour écrire.

"Alors, quand cette personne n'a pas réussi à me toucher … il a menacé mes partenaires, les harcelé … a fait en sorte de m'isoler de toutes les manières … même après Rio … celui avec qui j'allais jouer est mixte (double) avec était menacé … et j’ai simplement été exclu de l’équipe ", at-elle ajouté.

"Maintenant, il y a eu beaucoup de changements dans le pays. Nous, les femmes, devrions être assez courageuses, nous pouvons réaliser nos rêves et nous ne devrions avoir peur de rien", a déclaré Sindhu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest