Sizzling Vijay Singh revient en arrière à Hawaï


L’ancien numéro un mondial et champion de 2005, Vijay Singh, a reculé dans les années en prenant une part de l’avance au premier tour avec un sept sous la normale 63 grésillant lors du premier tour du Sony Open à Honolulu, Hawaï jeudi. (Cliquez ici pour les dernières histoires de golf)

Cherchant à devenir le vainqueur le plus âgé de l’histoire du PGA Tour, le Fidjien de 52 ans a accumulé sept birdies avec son style de putting croisé sur le tracé serré et bordé de palmiers du Waialae Country Club.

Il a terminé la journée dans un match à cinq avec les Américains Ricky Barnes, Morgan Hoffmann, Kevin Kisner et Brandt Snedeker.

Singh, qui fêtera ses 53 ans le mois prochain, a raté de peu un putt de 9 pieds pour Eagle sur son dernier trou, le neuvième par cinq, alors qu’il mettait fin à une démonstration sans bogey avec des birdies consécutifs dans des conditions matinales relativement bénignes.

« Je me sentais bien dans mon corps, mon swing, mon esprit, alors je suis juste allé là-bas – il était tôt – j’ai bien commencé et j’ai continué », a déclaré Singh à Golf Channel après avoir fait son 19e départ en carrière au un événement.

« J’ai très bien brouillé. Au début, je n’ai pas touché trop de fairways, mais je l’ai fait le tour des greens, je suis entré une fois et mon putter fonctionnait très bien. »

S’il gagne dimanche, Singh deviendrait le plus vieux vainqueur de l’histoire du PGA Tour, dépassant le record détenu par Sam Snead, qui a remporté l’Open du Grand Greensboro 1965 à l’âge de 52 ans, 10 mois et huit jours.

Singh, 34 fois vainqueur du PGA Tour, n’a pas triomphé depuis 2008 et a lutté ces dernières années contre divers problèmes de santé qui ont affecté son swing aux membres lâches, mais il croit toujours qu’il est capable de gagner au plus haut niveau du jeu.

« Je veux juste jouer », a-t-il répondu quand on lui a demandé ce qui le motivait en tant que vétéran du PGA Tour. «Je sens que je peux sortir et gagner n’importe quel tournoi si je joue bien. C’est la même chose depuis cinq, six ans.

« Je n’ai tout simplement pas produit les scores que je veux produire, mais je suis toujours optimiste quant à mon jour suivant, mon prochain tour, mon prochain tournoi. Idem cette année », a ajouté Singh, qui est depuis longtemps réputé pour son bourreau de travail. approche de la pratique.

Parmi les leaders, Kisner et Snedeker ont joué l’après-midi.

« J’ai toujours eu du mal sur ce parcours », a déclaré Kisner, qui a attribué son amélioration au fait d’avoir eu la chance de se débarrasser de la rouille lors du Tournoi des Champions de la semaine dernière à Maui.

Le champion en titre Jimmy Walker, qui vise une troisième victoire consécutive sans précédent à Waialae, a obtenu un 69.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest