Serena Williams et Ashleigh Barty en tête des tournois d’échauffement de l’Open d’Australie


La numéro un mondiale Ashleigh Barty et la 23 fois championne du Grand Chelem Serena Williams dirigeront les deux tournois WTA à Melbourne avant l’Open d’Australie, avec les 32 meilleures femmes réparties uniformément sur les événements simultanés, ont déclaré les organisateurs jeudi. L’assaut de Covid-19 a forcé un changement radical de l’apparence de la saison de tennis du début de 2021, l’Open d’Australie repoussé de trois semaines au 8 février. Les joueurs arriveront en Australie à partir du 15 janvier et subiront une quarantaine obligatoire de deux semaines avant. deux événements WTA 500 et deux événements ATP 250 sont organisés parallèlement à l’ATP Cup, tous à Melbourne Park.

Les organisateurs l’ont baptisé Melbourne Summer Series et ont donné à chaque tournoi le nom de régions de l’État de Victoria.

Cela verra les femmes jouer le trophée Gippsland et la Yarra Valley Classic du 31 janvier au 6 février, marquant la première apparition de Barty en 11 mois après s’être retirée du swing américain et européen l’année dernière en raison des craintes de coronavirus.

En plus de Williams, la numéro deux mondiale Simona Halep, la championne en titre de l’Open d’Australie Sofia Kenin et les précédentes gagnantes de l’Open d’Australie Naomi Osaka, Victoria Azarenka et Angelique Kerber participeront.

Les principales stars masculines, dont Novak Djokovic et Rafael Nadal, participeront à la Coupe ATP à 12 équipes, qui se déroulera au même moment et au même endroit.

Ceux qui ne se sont pas qualifiés joueront dans deux tournois ATP 250 – le Great Ocean Road Open et le Murray River Open, mettant en vedette des grands noms tels que David Goffin, Stan Wawrinka, Grigor Dimitrov et Nick Kyrgios.

Promu

« Il ne fait aucun doute que ce sera une semaine historique de tennis, et c’est la plus grande semaine de plomb de l’Open d’Australie que nous ayons jamais vue », a déclaré le chef des événements majeurs de Tennis Australia, Cameron Pearson.

« Bien que nous sachions que les circonstances sont uniques cette année, c’est un énorme coup d’État pour garantir des conditions de jeu aussi solides. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest