Sebastian Vettel remporte le Grand Prix du Brésil et Lewis Hamilton, quatrième aux stands

Le Néerlandais Max Verstappen a pris la cinquième place devant son coéquipier de l'écurie Red Bull, l'Australien Daniel Ricciardo, et le héros local à la retraite, Felipe Massa, un septième entraîneur pour Williams dans sa dernière course dans sa ville natale.

Le Brésilien a triomphé de son côté en remportant Fernando Alonso (McLaren Honda), double champion, de McLaren Honda, qui a terminé huitième.

Sergio Perez a terminé neuvième pour Force India et Nico Hulkenberg, 10ème pour Renault.

C'était la première victoire de Vettel en huit sorties depuis le Grand Prix de Hongrie en juillet et sa cinquième de la saison. C'était aussi la première victoire de Ferrari au Brésil depuis 2008.

"Les deux semaines ont été difficiles pour nous, mais c'est bien de placer les deux voitures sur le podium ici", a déclaré Vettel.

"J’ai eu une bonne escapade et puis j’ai eu un problème de patinage, alors je pensais avoir manqué ma chance mais je pense que Valtteri avait la même chose, donc je l’ai surpris.

"Je voulais creuser un écart, puis contrôler la course à partir de là et ça a fonctionné."

Bottas a admis: "Mon objectif était de gagner, donc c'était très décevant. Nous l'avons perdu au début. Après, c'était très serré. J'ai essayé de mettre de la pression sur Sebastian, mais ça ne s'est pas produit. Lewis a fait un grand retour pour marquer des points. "

Adieu de Massa

Raikkonen a admis: "Lewis s'est rapproché de moi à la fin, mais il est impossible de doubler ici si la vitesse entre les deux voitures est proche."

Massa a donné quelque chose à applaudir à la foule alors que le pilote Williams prend sa retraite.

Il a remporté la course à Interlagos en 2008 après avoir été distingué par Hamilton.

"Je suis tellement émue aujourd'hui", a admis Massa. "Tous les gars, merci beaucoup pour tout ce que nous avons passé ensemble et pour tout le soutien et l'énergie."

Lors d'une journée chaude avec une température de piste de 60 degrés Celsius, l'action clé s'est déroulée lors du premier tour lorsque, après une collision multiple au premier virage, la voiture de sécurité a été déployée.

Cet incident a vu Ricciardo tourner sur un trottoir, frapper la malheureuse McLaren du Belge Stoffel Vandoorne et, à son tour, le Haas de Dane Kevin Kevin Magnussen.

Les deux derniers ont été contraints de prendre leur retraite, le Français Romain Grosjean ayant perdu le contrôle de son Haas lors d'un incident séparé. Il est ensuite entré dans Force India, son compatriote Esteban Ocon, et les a emmenés dans un bac à graviers.

C'était la première fois que Ocon abandonnait sa carrière après 27 courses et Grosjean s'est vu infliger une pénalité de 10 secondes.

Dans le chaos qui s'ensuivit, Hamilton en profita pour se hisser à la 14e place avant le départ de la voiture de sécurité et la reprise des courses.

Le champion du monde, qui avait décroché son quatrième titre deux semaines plus tôt au Mexique, a profité au maximum de sa voiture reconstruite, équipée d'un nouveau moteur, après sa chute en qualifications, samedi.

Tandis que Vettel se dégageait de 1,9 seconde d'avance sur Bottas, ce sont Hamilton qui a réalisé les meilleurs tours en tranchant. Au 21e tour du 71e tour, après une démonstration impeccable de vitesse et de passes, il était 5e avant de se contenter de la quatrième place.

"C'était amusant", a déclaré Hamilton. "Tout comme mes jours de karting quand je suis parti de l'arrière. Mais je me suis trompé hier et je sais que j'ai été assez rapide pour gagner d'un pôle à l'autre, mais j'ai rendu le travail beaucoup plus difficile.

"Quand je me suis réveillé ce matin, mon objectif était de rendre l’équipe fière et de marquer des points. J’ai essayé, mais j’ai manqué de pneus à la fin."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest