Sebastian Vettel, de Ferrari, Charles Leclerc insiste sur le fait que "tout est clair" avant le Grand Prix du Japon

Leclerc a déclaré aux journalistes à Suzuka avant le Grand Prix du Japon, menacé par le typhon, que le directeur de l'équipe, Mattia Binotto, avait eu des entretiens avec les deux pilotes pour aplanir un "malentendu".

"Oui, il y a eu un malentendu avec la voiture, mais je pense que nous avons eu une discussion et que tout est clair maintenant", a déclaré Leclerc.

"Evidemment, c'était comme si c'était une grosse affaire de l'extérieur, ce qui n'était absolument pas le cas, mais oui, maintenant tout va bien."

Vettel a désobéi aux ordres des équipes russes et Leclerc a semblé avoir une autre raison de penser à son coéquipier avant d'essayer, de manière cryptée, de s'en sortir.

"Je pense que c'est clair dès le début de la saison, nous devons obéir aux ordres de l'équipe", a déclaré le Monégasque.

"Et ce qui est clair, c’est que la situation n’était pas claire pour les deux pilotes au départ de la course, et je pense que c’est le plus important.

"Alors nous en avons parlé et nous ferons en sorte que cette situation ne se reproduise plus à l'avenir."

Vettel a convenu avec son coéquipier que les relations entre eux et l'équipe avaient été résolues mais il a admis: "Il y a certaines choses que nous aurions pu mieux faire."

"Nous en avons évidemment parlé plus d'une fois", a déclaré Vettel à la presse.

"Nous parlons les uns avec les autres. Peut-être est-ce différent de ce que certaines personnes pensent. Mais je pense que c'est assez clair. Mais à la fin, nous attendons avec impatience cette course et les prochaines. Nous ne sommes donc pas trop inquiets."

Vettel a écarté les suggestions selon lesquelles le récent rythme électrisant de la recrue Ferrari Leclerc, qui l'avait vu gagner deux courses et où Vettel avait constamment dominé en qualifications, avait une incidence sur ce qui s'était passé en Russie.

"Charles fait un très bon travail, mais je crois sincèrement que c'est d'abord une course contre soi-même et ensuite contre les autres", a déclaré Vettel.

Les qualifications et les essais de samedi ont été mis en doute par l'approche du Super Typhoon Hagibis, qui a entraîné l'annulation de deux matchs de la Coupe du monde de rugby.

Les organisateurs du Grand Prix du Japon vont décider vendredi de décider de passer aux qualifications dimanche matin, affirmant que la sécurité des supporters et des pilotes était leur principale priorité.

"Je pense qu'il est assez clair que si le typhon doit venir ici, nous ne pourrons jamais conduire", a déclaré Leclerc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest