Sebastian Coe veut freiner le dopage après avoir remporté la présidence de l'IAAF

Sebastian Coe a été élu mercredi à la tête de l'athlétisme international et a promis de tenir son engagement de campagne en faveur de la création d'un organe antidopage indépendant pour le sport en difficulté.

L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a été battue au fil des accusations de dopage généralisé en athlétisme au cours des trois dernières semaines.

Alors que le Britannique âgé de 58 ans a déclaré qu'un organe indépendant était le seul moyen de mettre fin à toute question concernant la vigilance de l'IAAF, il a également indiqué qu'il hériterait d'un "sport très fort" du Sénégalais Lamine Diack.

Deux fois champion olympique du 1500 mètres et responsable des organisateurs des Jeux olympiques de Londres en 2012, Coe a remporté la présidence en battant l'Ukrainien Sergey Bubka 115-92 lors du vote du 50e Congrès de l'IAAF.

Il commence son nouvel emploi le 31 août, au lendemain de la clôture des championnats du monde à Beijing.

"J'ai eu les joies de la compétition olympique, j'ai eu la joie de faire partie de quelque chose de spécial à Londres il y a quelques années, mais c'est pour moi le summum", a-t-il déclaré.

"C'est mon sport, c'est ma passion, c'est ce que j'ai toujours voulu faire.

"Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour veiller à ce que notre sport maintienne les valeurs, maintienne les héritages forts et les bases très, très solides que le président Diack m'a laissées", a-t-il ajouté.

"C'est un sport qui est fort, j'ai la responsabilité de le rendre plus fort et je le ferai."

Les élections se sont déroulées dans le contexte d'une crise de relations publiques pour l'IAAF, accusée d'avoir manqué à son devoir de s'attaquer au fléau du dopage.

Ancien homme politique conservateur en Grande-Bretagne, Coe a défendu de manière agressive le bilan de l'IAAF en matière de dopage depuis la fuite des données des tests sanguins dans les médias.

Mais mercredi, il n’a pas mentionné le sujet dans ses discours aux délégués avant et après le vote, il n’a abordé la question que lors de la conférence de presse qui a suivi.

"Il y a une tolérance zéro pour l'abus de dopage dans mon sport et je veux continuer dans cette voie", a-t-il déclaré.

"Je maintiendrai cela au plus haut niveau de vigilance."

Le projet de création d'une agence antidopage indépendante était l'une des principales promesses d'une campagne qui a parcouru 700 000 kilomètres autour du monde.

"Il y a un problème universel avec le dopage dans le sport. Nous le reconnaissons et nous avons joué le rôle principal depuis que je suis dans le sport", a-t-il déclaré.

"C’est quelque chose dont je suis très fier … (mais) nous devons reconnaître qu’il est trop large de penser que c’est un phénomène où, qu’il soit réel ou perçu, il existe des conflits et des échappatoires.

"Je pense qu'un système indépendant est ce dont nous avons besoin pour dissuader toute idée de faire autre chose que d'être totalement vigilant à ce sujet."

Le responsable de l'Agence mondiale antidopage (AMA), l'organe qui supervise actuellement le contrôle du dopage dans le monde entier, a félicité Coe pour sa victoire.

"Nous espérons une relation forte et positive avec le nouveau président dans le cadre de ses plans avoués de protection des droits de l'athlète propre", a déclaré le président de l'AMA, le Britannique Craig Reediesaid, dans un communiqué.

L'ancien champion olympique de saut à la perche, Bubka, a également félicité Coe pour sa victoire. Il a ensuite été élu l'un des quatre vice-présidents de l'IAAF, aux côtés du Cubain Alberto Juantorena, du Qatari DahlanAl Hamad et du Camerounais Hamad Kalkaba Malboum.

"Je sais que l'athlétisme va se développer et devenir plus fort", a déclaré Bubka. "Je suis un homme heureux parce que j'aime l'athlétisme. Je continuerai à le servir avec passion. C'est ma vie."

Le président sortant Diack, qui dirige le corps depuis 16 ans, s'est dit ravi d'avoir enfin un successeur.

"La génération aux cheveux blancs a fait ce qu'elle pouvait, et maintenant à la génération aux cheveux noirs", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest