Sarita Devi, mari testé positif pour le coronavirus

Sarita Devi est une ancienne championne du monde.© AFP


L'ancienne boxeuse championne du monde L Sarita Devi a été testée lundi positive au COVID-19 avec son mari Thoiba Singh, mais les deux sont asymptomatiques. Le couple est basé à Imphal et a un fils, Tomthin, qui a été testé négatif. "Moi et Sarita avons été testés positifs. Nous sommes actuellement en train de déménager dans un établissement de soins COVID-19. Nous n'avons aucun symptôme et je ne vois aucune raison de paniquer", a déclaré Thoiba par téléphone. "Je n'ai aucune idée de la façon dont cette infection nous a attrapés. Je pense que nous prenions toutes les précautions. Mais j'espère que tout ira bien. Nous allons bientôt récupérer. Je suis juste soulagé que Tomthin ait été testé négatif", a-t-il ajouté.

Sarita est médaillée de bronze aux Jeux asiatiques, en plus d'être cinq fois médaillée d'or aux championnats asiatiques. Le joueur de 38 ans est le deuxième boxeur à être testé positif au virus après le légendaire Dingko Singh.

Dingko, médaillé d'or aux Jeux asiatiques, s'était remis de l'infection après avoir subi une hospitalisation d'un mois.

Sarita est l'une des boxeuses les plus anciennes et les plus décorées du pays.

Elle est devenue championne du monde dans l'édition 2006 et a ajouté deux médailles de bronze dans les éditions ultérieures. Elle est également médaillée d'argent aux Jeux du Commonwealth en plus d'être médaillée nationale.

Un boxeur dur, mais Sarita est hors de compte dans la catégorie des 60 kg depuis un moment maintenant.

Plus récemment, elle a perdu dans les essais pour l'épreuve de qualification olympique en Jordanie en mars plus tôt cette année.

"Elle traverse une période difficile, mais nous continuerons à nous battre et à rebondir plus fort", a déclaré Thoiba.

La pugiliste fougueuse a également enduré sa juste part de controverses.

Promu

Lors des Jeux asiatiques de 2014, elle a fait sensation en refusant d'accepter sa médaille de bronze après une défaite controversée contre le Coréen Park Ji-Na.

Elle a été interdite pendant un an pour la protestation en larmes sur le podium au cours de laquelle elle a remis sa médaille à Park, l'éventuelle médaille d'argent.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest