SA vs PAK, 2e ODI: le batteur pakistanais Fakhar Zaman parle de l’épuisement controversé

Fakhar Zaman a été éliminé après avoir fracassé le score individuel le plus élevé en poursuivant.© AFP


L’ouvreur pakistanais Fakhar Zaman a assumé l’entière responsabilité de sa course dans le deuxième ODI contre l’Afrique du Sud en disant qu’il aurait dû faire mieux et qu’il n’y avait aucune faute du gardien de guichet Quinton de Kock. Le vaillant coup de 193 points de Zaman a été mis fin à la première balle de la finale du match alors qu’un coup direct d’Aiden Markram de longue date l’a attrapé loin de son pli.

« La faute était de moi car j’étais trop occupé à chercher Haris Rauf à l’autre bout car je sentais qu’il avait commencé un peu tard de son pli, alors j’ai pensé qu’il était en difficulté. Le reste appartient à l’arbitre du match. , mais je ne pense pas que ce soit la faute de Quinton », a déclaré ESPNcricinfo citant Zaman.

Un énorme débat a débuté autour du renvoi de Zaman alors que le gardien de guichet Quinton de Kock semblait faire signe que le lancer de Markram pourrait aller à la fin du non-attaquant.

En regardant ce geste, Zaman a ralenti car il pensait que le lancer ne viendrait pas à sa fin, mais Markram l’a pris par surprise.

La Loi 41.5.1 du MCC stipule qu ‘ »il est injuste pour tout défenseur de tenter volontairement, par parole ou action, de distraire, de tromper ou d’obstruer l’un des batteurs après que l’attaquant a reçu le ballon ».

Promu

En poursuivant 342 dans le deuxième ODI, le Pakistan avait besoin de 31 pour gagner en finale avec deux guichets en main. Après le run-out de Zaman, le Pakistan n’a jamais eu une chance et les visiteurs ont trébuché sur une défaite de 17 points.

Avec cette victoire, l’Afrique du Sud a égalisé la série de trois matches à 1-1, le décideur devant être joué mercredi.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest