Roland Garros: l'incertitude entourant Serena Williams Fitness et Naomi Osaka en formation

Serena Williams aborde le French Open de cette année en tant qu'outsider pour le titre du Grand Chelem, probablement pour la première fois en 20 ans, après s'être interrogée sur sa forme après un début de saison médiocre, tandis que Naomi Osaka doit redécouvrir sa meilleure forme pour la consolider position au sommet du jeu féminin avec une troisième couronne majeure consécutive. Serena Williams, âgée de 37 ans, attend toujours un record du 24e triomphe du Grand Chelem. Elle a remporté sa dernière victoire à l'Open d'Australie 2017 peu de temps avant de faire une pause dans son sport pour cause de grossesse.

Elle était initialement impressionnée par son retour, mais l’année dernière, elle a déjà battu à deux reprises la marque de Margaret Court, face à Angélique Kerber, en finale de Wimbledon, avant son effondrement tragique en route vers une autre défaite finale entre Osaka et Flushing Meadows.

La campagne 2019 de Serena Williams n’a pas encore abouti, avec une série de blessures la voyant gérer seulement quatre matches depuis sa sortie du quart de finale de l’Open d’Australie à Karolina Pliskova.

Mais elle est confiante que son travail en dehors du terrain pourra l’aider à trouver son meilleur match dans les plus grands tournois.

"En fait, je n'ai pas pu beaucoup m'entraîner ni m'entraîner. Je suis sorti beaucoup plus longtemps que prévu", a admis le triple champion de Roland-Garros la semaine dernière à Rome, avant de se retirer du tournoi avant la deuxième ronde. cravate avec la soeur Vénus.

"Mais j'ai tout fait pour rester en forme. Je savais que j'aimais la saison de l'argile et je voulais en faire partie.

"Ce n'est pas à propos d'aujourd'hui ou de demain. Pour moi, évidemment, il s'agit de bien jouer à tous les grands moments … Évidemment, le Slams, etc., se prépare juste pour ces événements."

Osaka reste confiant

Le numéro un mondial Osaka n’a pas trop lutté depuis sa rupture avec l’entraîneur Sascha Bajin à la suite de son titre à l’Open australien.

Mais la star japonaise n'a pas remporté de titre depuis et, comme Williams, s'est retirée de l'Italian Open en raison d'une blessure avant son quart de finale contre Kiki Bertens.

La campagne de la terre battue de la jeune joueuse de 21 ans a toujours été la meilleure, puisqu'elle a également atteint les huit derniers matchs à Madrid et les demi-finales à Stuttgart, et elle pense que son jeu percutant est maintenant prêt pour la saleté rouge.

"Je suis assez à l'aise avec ça maintenant. C'est comme si je glissais au hasard. J'ai l'impression que si je peux maîtriser ça, je serai bon", a déclaré Osaka, qui n'a jamais atteint la deuxième semaine à Paris.

Elle ne pense pas non plus que son absence de titre depuis Melbourne aura une grande incidence sur ses perspectives à Roland Garros.

"Je ne peux pas nécessairement dire que ça a été des hauts et des bas parce que si j'y pense, ça monte définitivement", a-t-elle déclaré.

"À chaque match que j'ai joué, j'ai beaucoup appris. J'ai essayé d'intégrer ce que j'ai appris au prochain match. Je pense que j'ai aussi bien réussi."

Halep le favori

La championne en titre, Simona Halep, entrera dans le tournoi de manière quelque peu occultée avec une attention particulière portée à Williams et Osaka, mais la Roumaine reste le joueur le plus constant du monde sur terre battue.

La triple finaliste de Roland-Garros est la favorite des bookmakers, bien qu'elle ait perdu ses deux finales cette année et qu'elle soit éliminée lors de son premier match à Rome par la jeune tchèque, Marketa Vondrousova.

Mais elle sera la troisième tête de série à Paris et un nom que tout le monde voudra éviter lors du tirage au sort.

"Je ne peux rien espérer car être champion en titre du Grand Chelem est pour (ma) première fois pour moi, donc c'est quelque chose de nouveau", a déclaré Halep, qui a remporté son premier titre majeur il y a 12 mois, lors de sa quatrième finale. "Je serai plus détendu. Je vais essayer de mieux en profiter."

Le jeu féminin reste beaucoup plus ouvert que celui des hommes. De nombreux autres joueurs espèrent bien remporter le trophée, comme le champion de l’Italian Pliskova, deuxième tête de série, et la très en forme Petra Kvitova.

Tout peut arriver dans la capitale française, comme en témoigne la victoire choquante sans précédent de la Lettone Jelena Ostapenko il y a seulement deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest