Roger Federer fait des pas en arrière sur le retour du jour

Federer a remporté deux de ses 11 titres sur terre battue dans la capitale espagnole, où la haute altitude lui permet de nier le rythme traditionnellement piétonnier de la surface poussiéreuse.

"Je suis très excité. C'est un bon défi, un bon test. La confiance, je ne sais pas, c'est un no-man's land. Je dois tout recommencer", a déclaré Roger Federer après avoir remporté son dernier titre à Miami. .

Son objectif à long terme ce printemps est Roland-Garros où il a été champion en 2009 et où il a été finaliste à quatre reprises en 2006, 2007, 2008 et 2011, perdant à chaque occasion contre Nadal.

Cependant, avec Nadal, 11 fois vainqueur de Roland-Garros, dans une sorte de crise, après avoir été déclaré champion de Barcelone et de Monte-Carlo ces dernières semaines, Federer a vu une lueur d'espoir.

Ce faisceau de lumière s’est éclairci lorsque le numéro un mondial Novak Djokovic a quitté Monte-Carlo en quarts de finale.

"Roger a toujours très faim", a déclaré l'entraîneur de Federer, Ivan Ljubicic, à Sky Sports Italia.

"Et il s'est habitué à jouer de nouveau sur terre battue assez rapidement."

Le dernier titre sur terre battue de Federer était à Istanbul en 2015, année de la dernière apparition de Roland Garros avec une sortie en quart de finale aux mains de son ami proche Stan Wawrinka.

En 2016, Rome a été témoin de la dernière sortie en compétition de la star suisse sur terre battue. Une défaite en deux sets contre Dominic Thiem au troisième tour semble le convaincre que sa carrière en terre battue est terminée.

"Je ne suis pas très confiant en cette saison sur terre battue, je peux vous dire que – je ne me souviens même plus comment glisser", a déclaré Federer.

"Vous savez, je fais des pas de bébé à ce stade. Pour être honnête, je n'ai joué aucun point, pas un coup sur terre battue l'année dernière. Il y a deux ans, j'ai joué deux jours.

"Il y a trois ans, je ne me sentais pas très bien à Monaco et à Rome et tout ça. Alors, ça fait si peu que je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre."

Malgré sa prudence, ses rivaux de longue date craignent de sous-estimer les 20 fois champion du Grand Chelem la semaine prochaine.

"Tout est possible pour Roger", a déclaré Kei Nishikori, septième mondial, qui peut au moins se vanter d'avoir remporté sa seule rencontre sur terre battue avec Federer, à Madrid en 2013.

"Remporter Roland Garros sera peut-être plus difficile pour lui que de gagner l'Open d'Australie ou Wimbledon, mais je suis sûr qu'il peut tout faire s'il tente à 100%.

"Je suis sûr que Roger sait très bien jouer sur terre battue. Il est toujours mon idole, il est le meilleur joueur de l'histoire."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest