Roger Federer, deux fois vainqueur du 100e titre après avoir atteint les demi-finales à Dubaï

"C’était délicat. Quelques retards de pluie, en particulier un à 5, sont revenus sans aucune préparation.

"L’énergie du corps, l’adrénaline, la tactique, tout ça s’efface un peu dans ces retards dus à la pluie.

"Nous en avons tiré le meilleur parti, le bris d'égalité était difficile. Je suis heureux d'avoir trouvé un moyen de m'en sortir. C'était un match excitant, c'est le moins qu'on puisse dire."

Le vainqueur du Grand Chelem 20 fois affrontera Borna Coric après que la sixième tête de série croate ait battu le Géorgien Nikoloz Basilashvili 4-6, 6-2, 7-6 (7/1).

"Vous regardez le score à la maison et cela ressemble à une série droite facile", a déclaré Federer.

"Mais c'est tellement serré qu'on ne peut jamais sous-estimer quelqu'un. Je suis très content de mon niveau. C'était dur avec le vent, mais c'est un défi et c'est pourquoi je suis ici."

Federer a dû enregistrer deux points de réglage dans un premier match qui a duré un peu plus d'une heure.

Il a ensuite repris son rythme, mais a eu besoin d'un gros effort pour se défaire à sa cinquième chance du neuvième match du deuxième set, prenant une avance de 5-4 avant de la servir à son deuxième point de match.

Tsitsipas en forme gagne à nouveau

Plus tôt jeudi, Stefanos Tsitsipas, cinquième tête de série, a atteint le dernier carré en battant Hubert Hurkacz 7-6 (7/4), 6-7 (1/7), 6-1 et a organisé une rencontre avec Gael Monfils.

Les Français Monfils, qui rejoindront le top 20 mondial lundi, se sont qualifiés pour les demi-finales avec une victoire de 6-1, 6-7 (3/7), 6-2 sur le qualificatif Ricardas Berankis.

Tsitsipas a dû creuser à fond pour dépasser Hurkacz, qui a éliminé la tête de série Kei Nishikori au deuxième tour, parcourant la distance dans les deux premiers sets et étant brisé lors du service, avant de voir le numéro 77 mondial après plus de deux heures et quart.

"Les pauses que j'ai eues dans le troisième set m'ont rafraîchi l'esprit. J'ai pu élever mon niveau", a déclaré Tsitsipas.

"Je savais que si je continuais à me battre, il y aurait plus de chances – et ils l'ont fait.

"Je servais un peu mieux, peut-être ouvrir le terrain, faire moins de fautes, être agressif. Quand je l'ai battu pour la première fois, je lui ai montré que j'étais toujours dans le match."

Monfils en colère à travers

Unseeded Monfils, 32 ans, a révélé qu'il avait besoin de se fâcher contre lui-même pour franchir la ligne après avoir manqué des chances de remporter une victoire en deux sets lors d'une mise en place et mener le second 5-4.

"C’était difficile mentalement, j’étais bouleversé de ne pas l’avoir terminée (à ce moment-là). Je devais me mettre en colère pour trouver l’énergie nécessaire pour revenir", a-t-il déclaré après sa rupture avec le dernier set.

"Je jouais à plat, je savais que je devais faire quelque chose.

"Mon adversaire était très courageux, il a tenté sa chance, est venu au filet et a rendu la tâche difficile."

Les performances de Monfils ont chuté de façon spectaculaire après avoir encaissé l'ouverture en 23 minutes, perdu la seconde et retrouvant son jeu juste à temps pour remporter la victoire.

Finalement, il a fallu près de deux heures à Monfils pour battre Berankis, 113e au monde et jouer son premier quart de finale depuis octobre.

"Les trois derniers matchs ont été une pure colère. J'étais agressif, mais j'étais un peu inquiet", a déclaré Monfils.

"Je voulais encore plus ce match. L'intensité, c'est définitivement quelque chose de positif."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest