Ravi Dahiya, lié aux Jeux olympiques de Tokyo, remporte l’argent à l’Open de Pologne


Ravi Dahiya, lié aux Jeux olympiques, n’a pas pu profiter d’un Gulomjon Abdullaev fatiguant en finale après avoir surclassé le même lutteur ouzbek lors de son premier tour et s’est contenté d’une médaille d’argent à l’Open de Pologne à Varsovie mercredi. Ravi a lancé plusieurs attaques à la jambe droite et à la jambe droite, mais Abdullaev est resté fort dans sa défense, montrant une nette amélioration par rapport à son premier tour. Aucune de ses tentatives n’a porté ses fruits, mais Ravi ne semblait pas avoir de plan B et a plutôt concédé des points en contre-attaque. Le grappler ouzbek était à bout de souffle en deuxième période, mais Ravi n’a toujours pas pu percer sa défense et a finalement perdu le match pour le titre 3-5.

Lors de ses combats précédents, Ravi avait survécu à ses adversaires, qui avaient perdu de la vitesse au début de la deuxième période. Cependant, cela n’a pas fonctionné en finale.

Tous ses adversaires ont attaqué sa jambe gauche encore et encore, mais Ravi, le champion d’Asie en titre et l’endurance supérieure du grappler médaillé de bronze aux Championnats du monde 2019, l’a tiré à travers ses combats.

Participant seulement à sa deuxième compétition de la saison, Ravi a commencé par une victoire facile 10-1 sur Abdullaev, mais a lutté contre Adlan Askarov du Kazakh avant de l’emporter 13-8.

Il a scellé sa place en demi-finale avec une victoire de 9-5 sur l’Américain Nathan Khalid Tomasello, qui, comme Ravi, concourt habituellement en 57 kg.

Ravi a ensuite atteint la finale avec une victoire 7-4 sur l’Iranien Reza Ahmadali Atrinagharchi. Le combat le plus difficile pour Ravi s’est avéré être son duel au deuxième tour contre Askarov. Tout était question d’endurance et de puissance alors que l’Indien a effectué un revirement spectaculaire après avoir été mené 0-8 pour gagner contre le Kazakh.

Askarov, le médaillé d’argent du Championnat d’Asie, a assommé Ravi avec une rafale d’attaques à double jambe alors que l’Indien avait du mal à négocier avec les mouvements rapides du lutteur kazakh.

Même si Ravi s’est positionné pour des contre-attaques, il ne pouvait pas les exécuter. C’était un spectacle étrange de voir Ravi lutter et sa défense s’effondrer. Il n’était qu’à un coup et à deux points d’une défaite embarrassante par supériorité technique.

Cependant, son rival a perdu de la vitesse en deuxième période et Ravi en a profité pour effectuer des retraits les uns après les autres pour enregistrer 13 points consécutifs.

Au troisième tour, il a facilement battu Tomasello tout en permettant à l’Américain de s’emparer de sa jambe gauche. Sur les cinq points concédés, trois étaient des retraits lorsque Tomasello n’a pas pu terminer le lancer mais a réussi à faire sortir Ravi de l’arène.

Sa défense des jambes était à nouveau fragile, mais l’endurance de Ravi l’a encore une fois tiré à travers.

Promu

Il l’a emporté 7-4 contre l’Iranien Reza Ahmadali Atrinagharchi, qui a mis l’Indien dans une tache en verrouillant sa jambe gauche à plusieurs reprises. Cependant, l’Iranien n’a pas eu beaucoup d’énergie vers la fin.

Deepak Punia s’était retiré de la compétition des 86 kg mardi en raison d’une blessure au coude. Vinesh Phogat (53kg) et Anshu Malik (57kg) présenteront leur défi dans l’épreuve des Ranking Series vendredi.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest