Rafael Nadal regarde le record de Roger Federer, 15 ans après le premier titre de Roland-Garros


Le roi incontesté de l’argile, Rafael Nadal est à un titre d’égaler le record de tous les temps de Roger Federer en Grand Chelem, mais 15 ans après le premier triomphe de l’Espagnol à Roland-Garros, il semble plus vulnérable que jamais à son bien-aimé Roland Garros. Nadal possède un record étonnant de 93-2 à Paris depuis ses débuts en 2005, quand, encore adolescent, il est devenu le premier joueur à remporter l’Open de France lors de sa première tentative depuis Mats Wilander en 1982. Avance rapide jusqu’au présent. jour, et ses 19 couronnes du Grand Chelem – un record de 12 à Roland-Garros – couplées à l’absence de Federer après une opération au genou le laissent au bord de l’histoire dans un lieu où il a remporté chacune des trois dernières années.

Pourtant, une multitude de facteurs, pour la plupart indépendants de sa volonté, ont conspiré contre Nadal et offert de l’espoir à ses principaux rivaux – à savoir Novak Djokovic et le récent vainqueur de l’US Open, Dominic Thiem.

Boris Becker, ancien entraîneur du numéro un mondial Djokovic, a suggéré que le tournoi reprogrammé – repoussé de sa facturation printanière traditionnelle en raison de la pandémie de coronavirus – sera plus difficile que d’habitude pour Nadal.

Les conditions plus difficiles pourraient convenir davantage aux joueurs sur terrain dur et annuler une partie du topspin mortel de Nadal, aidant peut-être Thiem qui a terminé deuxième à Paris deux fois de suite.

« Cette année va être particulièrement difficile pour Rafael Nadal. C’est mon favori numéro un, mais la différence entre lui et les autres joueurs est moins grande cette année que d’habitude », a déclaré Becker, six fois champion du Grand Chelem.

« Il n’est pas dans son rythme habituel. Il a besoin d’un entraînement de match. Normalement, il venait à Roland Garros après avoir souvent joué quatre gros tournois sur terre battue, qu’il avait généralement gagnés. »

Nadal se dirigera vers l’Open de France sans titre sur terre battue pour la première fois, après avoir perdu en deux sets contre Diego Schwartzman en quarts de finale à Rome – son premier tournoi en six mois.

« Ce n’est pas le moment des excuses. J’ai passé un long moment sans concourir, j’ai joué deux bons matches », a déclaré Nadal, qui a sauté l’US Open en invoquant les préoccupations de Covid-19, après la défaite.

« C’est une année complètement spéciale et imprévisible », a-t-il ajouté. « J’ai fait mon travail ici. J’ai bien fait quelques choses et d’autres mauvaises. Au moins j’ai joué trois matches. »

‘Battable sur terre battue’

Malgré le sentiment qu’il s’agit de la version la moins puissante de Nadal à Roland-Garros ces derniers temps, Djokovic reste catégorique, le joueur de 34 ans est à nouveau le favori pour soulever la Coupe des Mousquetaires.

« Le record qu’il a là-bas, l’historique de ses résultats, on ne peut mettre personne devant lui », a déclaré Djokovic, lui-même en lice pour ajouter à son seul triomphe 2016 à Roland Garros.

« Mais, vous savez, Diego a définitivement montré que Nadal est battable sur terre battue », a ajouté le Serbe.

« Les conditions dans lesquelles ils ont joué, évidemment de la terre battue lourde, peu de rebond, des sessions humides, nocturnes, nous allons avoir ça aussi à Paris. Je suis presque sûr qu’il ne préfère pas ça à un rebond élevé. Je sais. il aime le rebond élevé.

« Il aime les conditions chaudes, chaudes et rapides, où il peut beaucoup utiliser ses effets. Même s’il est le favori, je pense qu’il y a des joueurs qui peuvent gagner contre lui là-bas. »

Une autre course de championnat pour Nadal, sans tenir compte des éventuels marcheurs, le mènerait à un siècle de victoires à Roland-Garros. Seuls Federer, Serena Williams, Martina Navratilova et Chris Evert ont atteint trois chiffres dans les victoires à une seule majeure à l’ère de l’Open.

Schwartzman a convenu que Nadal était toujours le favori.

Promu

« Rafa est le roi. C’est sa maison. Il est allé à Roland Garros pendant de nombreuses années en jouant bien, parfois sans jouer de son mieux et il a gagné.

« Je pense que Rafa est toujours là, le gars qui va gagner. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest