Rafael Nadal dit que tout le monde n’a pas besoin de «faire de la publicité» sur la façon dont ils aident les autres, apparemment à Novak Djokovic


Rafael Nadal a apparemment pris un coup sur Novak Djokovic sur ses demandes de joueurs en quarantaine se préparant à l’Open d’Australie, affirmant que tout le monde ne ressentait pas le besoin de «faire de la publicité» pour savoir comment ils essayaient d’aider. Le numéro un mondial serbe a publié une liste de suggestions à Tennis Australia la semaine dernière au nom de 72 joueurs incapables de quitter leur chambre d’hôtel à Melbourne après la détection de cas de Covid-19 dans leurs avions à destination de l’Australie. Ils auraient inclus le déménagement des joueurs dans des maisons privées avec des courts de tennis et leur offrir de meilleurs repas.

Mais ses demandes sont tombées dans l’oreille d’un sourd, tandis que les médias australiens ont dépeint les joueurs comme pétulants et égoïstes et que la star Nick Kyrgios a qualifié Djokovic d ‘«outil».

Djokovic a publié plus tard une lettre ouverte pour dire que ses « bonnes intentions pour mes collègues concurrents à Melbourne ont été mal interprétées ».

« Nous essayons tous de nous entraider », a déclaré le grand espagnol Nadal ESPN Mardi d’Adélaïde, où lui et Djokovic sont en quarantaine avant le Grand Chelem d’ouverture de l’année à Melbourne le 8 février.

« Certains doivent rendre public tout ce qu’ils font pour aider les autres », a-t-il ajouté, dans des remarques largement considérées comme faisant référence à Djokovic.

« D’autres … le font de manière plus privée sans avoir à publier ou à annoncer tout ce que nous faisons. »

Alors que la plupart des joueurs subissent une mise en quarantaine obligatoire de 14 jours à Melbourne, Nadal, Djokovic et d’autres superstars du jeu, dont Serena Williams et Naomi Osaka, se sont envolés pour Adélaïde, où ils doivent disputer une exposition vendredi.

Cela a déclenché des marmonnements sur le traitement préférentiel et Nadal a admis que la navigation avait été plus fluide.

« A Adélaïde, les conditions ont été meilleures que celles de la plupart des joueurs de Melbourne », a-t-il déclaré.

Promu

« Mais il y a des joueurs à Melbourne qui ont des salles plus grandes où ils peuvent développer des activités physiques, d’autres ont des salles plus petites et ne peuvent pas avoir de contact avec leur entraîneur et leur entraîneur physique.

« Où est la ligne? C’est une question éthique. Chacun a sa propre opinion et ils sont tous respectables. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest