Rafael Nadal dit que Novak Djokovic connaissait les risques : « Il a pris ses propres décisions »

Rafael Nadal avait peu de sympathie pour son rival de longue date Novak Djokovic, déclarant jeudi qu’il devait faire face aux conséquences de ne pas être vacciné contre le coronavirus. Le numéro un mondial a été arrêté par les autorités frontalières à son arrivée en Australie mercredi soir et son visa a été annulé pour non-respect des exigences d’entrée du vaccin Covid. Il risque l’expulsion mais a lancé une contestation judiciaire pour rester dans le pays et jouer à l’Open d’Australie de ce mois-ci, où lui et Nadal viseraient un 21e titre record du Grand Chelem.

Nadal a contracté Covid le mois dernier et a déclaré qu’il croyait fermement à la vaccination pour endiguer une pandémie dans laquelle « beaucoup de gens étaient morts ».

« J’ai traversé le Covid, j’ai été vacciné deux fois. Si tu fais ça, tu n’as aucun problème à jouer ici. C’est la seule chose claire », a-t-il déclaré à Melbourne après avoir remporté son premier match en simple sur le circuit ATP. depuis août.

« La seule chose claire pour moi est que si vous êtes vacciné, vous pouvez jouer à l’Open d’Australie et partout, et le monde à mon avis a suffisamment souffert pour ne pas suivre les règles.

« Il a pris ses propres décisions, et chacun est libre de prendre ses propres décisions, mais il y a ensuite des conséquences », a-t-il ajouté à propos de Djokovic.

« Bien sûr, je n’aime pas la situation qui se passe. D’une certaine manière, je suis désolé pour lui.

« Mais en même temps, il connaissait les conditions depuis de nombreux mois, alors il prend sa propre décision. »

Djokovic avait affirmé sur Instagram cette semaine qu’il avait obtenu une exemption pour jouer à l’Open d’Australie sans être vacciné.

L’homme de 34 ans a refusé de révéler publiquement son statut vaccinal, mais a déjà exprimé son opposition à l’idée de se faire piquer.

Mais la nouvelle a suscité l’indignation dans un pays qui a subi des mois de restrictions et de blocages, et Nadal a déclaré qu’il comprenait la réaction.

« Beaucoup de familles ont beaucoup souffert au cours des deux dernières années avec toute la pandémie », a-t-il déclaré.

« Je veux dire, il est normal que les gens ici en Australie soient très frustrés par l’affaire (Djokovic) car ils ont traversé beaucoup de blocages très durs, et beaucoup de gens n’ont pas pu rentrer chez eux. »

Promu

L’Open d’Australie commence le 17 janvier.

(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest