PV Sindhu travaille pour acquérir une nouvelle technique et des compétences pour les Jeux olympiques de Tokyo


La meilleure star indienne du badminton, PV Sindhu, dit qu’elle travaille pour acquérir de nouvelles compétences et techniques pour surprendre ses rivales, qui sont au même niveau avec des styles de jeu différents, aux Jeux olympiques de Tokyo. La médaillée d’argent des Jeux olympiques de Rio et championne du monde estime que la pause induite par la pandémie de coronavirus lui a donné le temps bien nécessaire pour rectifier les erreurs de son jeu et ajouter quelque chose de nouveau à son répertoire.

Son ennemi juré et championne en titre, Carolina Marin, ne sera pas là en raison d’une blessure au genou, mais Sindhu sait que le terrain reste difficile.

« Dans le circuit féminin, les joueuses du top 10 sont du même niveau. Vous ne pouvez pas y aller doucement, si une joueuse n’est pas là », a déclaré Sindhu, la numéro sept mondiale, lors d’une interaction virtuelle, organisée par l’Autorité sportive de Inde (ISC).

« Il y a Tai Tzu Ying, Ratchanok Intanon, (Nozomi) Okuhara et (Akane) Yamaguchi. Ce sont tous de bons joueurs. Vous ne pouvez pas dire, ce sera facile s’il manque un joueur. Je ne peux pas me détendre et j’ai besoin de être concentré et donner le meilleur de moi-même », a déclaré le joueur de 25 ans.

Sindhu avait perdu la finale des Jeux olympiques de 2016 et l’affrontement au sommet du Championnat du monde 2017 contre Marin.

« Il y a quelques joueuses difficiles comme Ratchanok, elle est très habile. Nous devons nous en occuper.

« Pour moi, c’est un très bon moment pour améliorer ma technique et mes compétences. Je me suis amélioré. C’est bien d’avoir autant de temps. Habituellement, nous n’avons pas le temps de rectifier les erreurs ou d’apprendre de nouvelles compétences.

« Cela prend du temps. C’était donc le moment et je l’utilise. J’espère qu’aux Jeux olympiques, il y aura de nouvelles techniques et compétences. »

Sindhu a déclaré qu’elle et d’autres devaient également faire attention aux joueurs chinois, car ils étaient absents du circuit depuis un certain temps.

« Ils n’ont pas joué depuis longtemps. Nous ne les avons pas vus. Chen Yu (Fei) et He Bing Jiao, le gaucher, ses compétences sont bonnes. Aux Jeux olympiques, c’est complètement différent, le jeu, la pression. Vous pouvez ne vous attendez pas à la facilité (rivaux). »

Interrogée sur ses propres points forts qui pourraient lui donner un avantage sur les autres, Sindhu a déclaré que son jeu consistait toujours en des attaques incessantes.

« L’attaque est mon point fort. Les rivaux connaissent mon jeu, donc je travaille aussi sur ma défense. Je suis grande, donc mon attaque est bonne. Je dois être préparée à tous les coups, à tout », a-t-elle déclaré.

La Hyderabadi a déclaré que l’entraînement au stade Gachibowli était une préparation idéale pour les Jeux, car l’installation est immense et lui donne l’impression d’être dans des stades où se déroulent des événements importants comme les Jeux olympiques.

« Nous ne connaissons peut-être pas le jeu de l’autre maintenant parce que nous n’avons pas joué depuis deux mois. J’ai joué à Gachbowli après l’Open de Thaïlande et cela a été très utile car c’est la norme internationale.

« Lorsque vous jouez dans un grand stade, vous devez vous assurer de contrôler la navette et la dérive, ce qui est très très important. Lorsque vous allez à l’étranger, les navettes dérivent, il y a de la climatisation et la navette peut (voyager) rapidement.

Alors, quand vous avez les installations, pourquoi ne pas les utiliser », a-t-elle déclaré.

Parlant de Saina Nehwal et Kidambi Srikanth absents des Jeux olympiques en raison de l’annulation des épreuves de qualification, Sindhu a sympathisé avec ses compatriotes.

« Cela aurait été bien s’ils étaient là. Personne ne savait qu’il y aurait une telle situation. Tout le monde a fait de gros efforts mais les tournois ont malheureusement été annulés à cause de la sécurité des athlètes. La vie passe avant tout.

« Aux Jeux olympiques aussi, nous serons testés tous les jours.

Sindhu a déclaré qu’elle ne ressentait aucune pression d’être la seule navetteuse du pays, mais qu’elle était consciente des attentes.

Elle a également déclaré qu’elle était beaucoup plus expérimentée et qu’elle pouvait mieux gérer la grande scène depuis les Jeux olympiques de Rio.

« La dernière fois, je ne savais même pas à quoi ressemblerait le village olympique, mais maintenant je sais comment il est là-bas. »

Promu

Sindhu a déclaré qu’elle avait de l’empathie pour la star du tennis japonaise Naomi Osaka, qui s’est retirée de Roland-Garros après avoir été condamnée à une amende pour avoir manqué une conférence de presse obligatoire, elle a également parlé de la pression exercée sur elle par les interactions avec les médias. Cependant, elle-même n’a pas ressenti la même chose.

Sindhu a également félicité son entraîneur coréen Park Tae Sang pour avoir compris ce qui se passait dans sa tête et pour son soutien constant.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest