Pieter-Steph Du Toit Joueur de l'année sous les couleurs du World Rugby Rugby Awards

"C'est un immense honneur pour moi d'accepter ce prix", a déclaré Du Toit, qui joue son club de rugby pour la Province de l'Ouest.

"Je pense que quand nous reviendrons (en Afrique du Sud), ce sera une expérience incroyable. Nous sommes impatients de rentrer à la maison. Notre pays nous manque tellement", a-t-il ajouté.

"J'ai aussi trois frères plus jeunes et ils me disent:" Tu vis notre rêve ", alors je dois être à la hauteur", a-t-il déclaré à la presse.

Du Toit a battu la compétition avec son équipier, Cheslin Kolbe, All Black Ardie Savea et la jeune star anglaise Tom Curry.

Le prix de la joueuse de l'année a été attribué à Emily Scarratt, la centre âgée de 29 ans qui a aidé l'Angleterre à se rendre en Grand Chelem dans le Tournoi des Six Nations féminin.

"Nous voulons être comme la Nouvelle-Zélande"

Le panel mondial de rugby a choisi l'Afrique du Sud comme équipe masculine de l'année et Erasmus comme meilleur entraîneur après la victoire des Springboks en Coupe du Monde et l'obtention du titre de champion de rugby pour la première fois depuis 2009.

Erasmus a pris ses fonctions de directeur du rugby à la fin de 2017 et, peu de temps après, il a doublé ses responsabilités en devenant entraîneur principal à la suite du limogeage d'Allister Coetzee après une terrible série de 12 défaites en 25 matches.

Il a rapidement renversé la situation des Boks, avec pour point culminant sa victoire de 32-12 samedi contre l'Angleterre en finale, lorsque Siya Kolisi, son premier capitaine noir, a remporté le trophée à Yokohama.

"Je suis très, très fier d'être l'Afrique du Sud", a déclaré l'affable Erasmus, un fervent défenseur de la construction d'un plan de match reposant sur une demi-défense et une solide passe décisive.

"Nous essayons tous de ressembler aux All Blacks. Nous avons profité des dernières 24 heures. Nous allons profiter des deux prochaines semaines et après cela, nous voulons être comme la Nouvelle-Zélande, pour être cohérents", a-t-il ajouté. .

"Nous avions vraiment besoin de bonnes nouvelles", a-t-il déclaré, évoquant les "nombreux défis" auxquels son pays était confronté.

Romain Ntamack, l’un des points forts de la course française jusqu’au quart de finale, a été nommé joueur révolutionnaire de l’année.

Les All Blacks soutiennent le superbe score de la Coupe du Monde de TJ Perenara contre la Namibie, où il a récupéré la passe arrière de Brad Weber et a touché le sol de manière spectaculaire dans le coin, ce qui lui a valu d'être élu meilleur essai de l'année.

Jerry Tuwai, des Fidji, a été le joueur de l’année des Sevens, tandis que la Néo-zélandaise Ruby Tui a remporté le prix des femmes pour le format olympique.

Et l'arbitre de l'année a été remporté par Wayne Barnes, cet Anglais très estimé qui a pris en charge le match pour la troisième place du vendredi entre la Nouvelle-Zélande et le Pays de Galles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest