Pas de places olympiques mais les boxeurs indiens visent une meilleure récolte de médailles aux championnats du monde

"Ce sera difficile. Le but est d'améliorer ce que nous avons fait dans le passé. C'est pour cela que nous travaillons", a déclaré à PTI, le directeur de la haute performance d'Indian Boxing.

Il s’agissait d’une qualification olympique et comprenait les catégories révisées des huit poids (52 kg, 57 kg, 63 kg, 69 kg, 74 kg, 81 kg, 91 kg, + 91 kg) réservées à Tokyo 2020, au lieu des 10 divisions traditionnelles.

L'événement a toutefois été déchu du statut de qualification olympique après que le Comité international olympique (CIO) ait perdu patience face au désordre administratif de longue date de l'Association internationale de boxe (AIBA) et ait pris le contrôle de l'ensemble du processus, qui débutera l'année prochaine. Avec ce statut disparu, le tournoi a perdu un peu de brillance.

Néanmoins, il devrait encore compter environ 450 boxeurs de 87 pays dans 400 combats répartis sur 12 jours.

Les espoirs de l’Inde seront principalement fondés sur la dynamo Amit Panghal (52 kg). L'homme réticent de 23 ans originaire d'Haryana est sur une lancée depuis plus d'un an. Il est médaillé d’or aux Championnats d’Asie et aux Jeux Asiatiques.

L'homme de l'armée a frôlé la médaille mondiale lors de ses débuts en 2017 lorsqu'il a épuisé le champion en titre de l'époque, Hasanboy Dusmatov, en quart de finale, mais s'est incliné à 2-3 dans la catégorie des 49 kg.

Panghal a pris sa revanche lors de la finale des Jeux asiatiques en battant Dusmatov pour l'or et en se montrant un sérieux prétendant à la gloire aux championnats du monde.

"Il n'y a pas de poids de 49 et 60 kg cette fois-ci, catégories dans lesquelles nous sommes vraiment bons. Je pense que nous allons avoir une très bonne idée de notre position vis-à-vis des qualifications olympiques", a déclaré Nieva, se référant à la sélection asiatique. Qualifications olympiques en février de l’année prochaine.

Ensuite, il y a Kavinder Bisht (57 kg), un homme de la Force aérienne, dont le visage ensanglanté après un quart de finale brutal en 2017 est une image troublante mais inoubliable.

Comme Panghal, Bisht faisait aussi ses débuts au grand tournoi et en perdait 2-3 dans un combat qui aurait pu lui donner une médaille sensationnelle. Il s'est considérablement amélioré depuis lors.

Aux Championnats d’Asie cette année, il a représenté le champion du monde en titre, Kairat Yeraliyev, lors de sa course qui lui a valu la médaille d’argent. Et il a maintenant quelques affaires inachevées à régler dans le championnat du monde.

Le vétéran Satish Kumar (+ 91 kg) est le seul autre Indien, à part ces deux hommes, à avoir l'expérience de la compétition aux championnats du monde. L'ancien médaillé de bronze aux Jeux asiatiques tentera de faire en sorte que sa mauvaise santé ne ruine pas sa campagne comme il l'a fait en 2017.

Le reste de la formation indienne est également prometteur. Il y a Manish Kaushik (63 kg), le médaillé d'argent des Jeux du Commonwealth de l'an dernier. L’homme de l’armée est entré et sorti de l’équipe, enfermé dans une lutte acharnée pour le spot avec Shiva Thapa. Une médaille ici l’aiderait à cimenter la place.

Sanjeet (91 kg), également boxeur des services, est un autre cheval noir. Le double médaillé de l'Inde Open s'est révélé être un compétiteur au cœur de lion chaque fois qu'il remporte l'anneau.

Son approche intrépide en fait un boxeur intéressant à surveiller et il pourrait en surpasser quelques-uns ici.

Ashish Kumar (75 kg), qui a remporté une médaille d’argent aux Championnats d’Asie et une médaille d’or au Thailand Open de cette année, gagne également en importance et une performance exceptionnelle le placerait sous les feux de la rampe alors qu’il se battait dans une catégorie appartenant à Vijender et Vikas dans le passé.

"Nous avons atterri ici tôt et nous avons surtout concentré nos efforts sur l'entraînement et l'entraînement avec quelques jours de congé. Les tirages au sort seront importants, mais ils vont seulement façonner la stratégie, pas notre approche", a déclaré Nieva.

L'équipe: Amit Panghal (52 kg), Kavinder Bisht (57 kg), Manish Kaushik (63 kg), Duryodhan Singh Negi (69 kg), Ashish Kumar (75 kg), Brijesh Yadav (81 kg), Sanjeet (91 kg), Satish Kumar (91 kg) et Satish Kumar (+ 91 kg).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest