Pas de câlins ni de high-fives: les organisateurs olympiques dévoilent le règlement des athlètes


Pas de socialisation, pas de poignée de main et certainement pas de câlins – c’est ce à quoi les athlètes des Jeux olympiques de Tokyo reportés par le coronavirus peuvent s’attendre cet été, selon un règlement sur les virus publié mardi par les organisateurs. Le document de 33 pages – le dernier d’une série de « playbooks » rédigés dans le but de garantir que les Jeux puissent se dérouler en toute sécurité – avertit également les athlètes qu’ils pourraient être expulsés de leurs épreuves s’ils enfreignent les règles anti-virus strictes. . Selon les directives, les athlètes seront testés pour le virus au moins une fois tous les quatre jours, et seront interdits de compétition s’ils retournent un test positif confirmé.

Leur séjour au Japon sera «minimisé pour réduire le risque d’infection», et ceux qui séjournent au village olympique devront «éviter les formes inutiles de contact physique».

Les organisateurs ont déclaré mardi à l’AFP qu’ils prévoyaient toujours de distribuer environ 150 000 préservatifs gratuits aux athlètes, mais le nouveau règlement les exhorte à « limiter au maximum vos contacts avec d’autres personnes ».

«Si vous avez déjà assisté aux Jeux, nous savons que cette expérience sera différente de plusieurs façons», prévient le guide.

« Pour tous les participants aux Jeux, il y aura certaines conditions et contraintes qui exigeront votre flexibilité et votre compréhension. »

Le guide pour les athlètes et les officiels d’équipe devrait être révisé en avril et à nouveau en juin, et fait suite à la publication de manuels pour les officiels sportifs, les médias et les diffuseurs la semaine dernière.

Le document donne plus de détails sur le dépistage des virus chez les athlètes, un test négatif étant requis dans les 72 heures suivant le voyage au Japon et à nouveau immédiatement à l’arrivée.

Il n’y aura pas de quarantaine pour les athlètes, et ils seront toujours autorisés à assister aux camps d’entraînement au Japon avant le début des Jeux, mais tous les mouvements doivent être rigoureusement enregistrés et l’utilisation des transports publics est soumise à autorisation.

Les athlètes « ne doivent pas visiter les gymnases, les zones touristiques, les magasins, les restaurants ou les bars » et ne peuvent se rendre que « sur les sites officiels des Jeux et dans des endroits supplémentaires limités ».

Il leur est également conseillé de porter des masques en tout temps, sauf lorsqu’ils sont en compétition, s’entraînent, mangent, dorment ou à l’extérieur dans un espace ouvert.

Les règlements sur les virus sont publiés alors que les organisateurs, les officiels olympiques et le gouvernement japonais s’efforcent de renforcer la confiance que les Jeux peuvent se dérouler en toute sécurité malgré une augmentation des infections dans le monde.

Bien que les vaccinations soient recommandées pour les athlètes, elles ne seront pas obligatoires pour participer aux Jeux.

La prise en charge de l’hébergement de l’événement reporté par le virus reste faible au Japon, avec environ 80% des annulations ou des reports de soutien japonais – ce que les organisateurs ont exclu.

Le déploiement des règles sur les virus a été éclipsé par une dispute sur les commentaires sexistes du chef de Tokyo 2020, Yoshiro Mori, qui fait face à des appels à la démission après avoir affirmé que les femmes parlaient trop lors des réunions.

Promu

Jusqu’à présent, il s’est excusé mais a refusé de démissionner.

Les Jeux doivent s’ouvrir à Tokyo le 23 juillet.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest