Oscar Pistorius croit que sa petite amie décédée voudrait qu'il soit libéré

Le meurtrier condamné, Oscar Pistorius, a déclaré qu'il croyait que sa petite amie décédée, Reeva Steenkamp, ​​voudrait qu'il consacre sa vie à la charité plutôt que d'être renvoyé en prison pour l'avoir tuée.

L'ancien athlète paralympien sud-africain, qui attend une peine de prison pour le meurtre de Steenkamp en 2013, a déclaré à la chaîne de télévision britannique ITV qu'il n'avait pas tué son partenaire intentionnellement.

"Je ne veux pas retourner en prison. Je ne veux pas perdre ma vie assis là-bas", a-t-il déclaré dans des séquences vidéo publiées avant sa première interview télévisée, qui sera projetée vendredi.

"Si on me donnait l'occasion de me racheter, j'aimerais aider les moins fortunés", a-t-il déclaré.

"J'aimerais croire que si Reeva pouvait me regarder, elle voudrait que je vive cette vie."

Dans une affaire qui a attiré l'attention du monde entier, Pistorius, 29 ans, a tiré sur Steenkamp au début de la Saint-Valentin 2013, affirmant qu'il l'avait prise pour un cambrioleur lorsqu'il avait tiré quatre fois à travers la porte des toilettes de sa chambre.

Il a été reconnu coupable de meurtre en mars, après avoir passé un an derrière les barreaux pour sa première condamnation pour l'homicide coupable de moindre gravité, l'équivalent d'un homicide involontaire coupable.

La Cour d'appel suprême a statué que Pistorius était coupable de meurtre, quel que soit le choix de la personne derrière la porte lorsqu'il ouvrait le feu avec un pistolet de haut calibre qu'il tenait sous son lit.

"Reeva était une personne fantastique, mais si (les gens croient) que je lui ai pris sa vie intentionnellement, ce qui n'a pas été trouvé, alors c'est une chose très triste", a déclaré Pistorius.

Dans l'interview, il a revécu la nuit du meurtre en déclarant: "J'ai bel et bien pris la vie de Reeva et je dois vivre avec cela.

"Je sens le sang. Je sens la chaleur sur mes mains.

"Je comprends la douleur ressentie par les gens, qui l'aimaient et qui lui manquent. Je ressens la même douleur. Je ressens la même haine pour moi-même.

"Je regarde en arrière et je pense, je pense toujours – comment cela est-il arrivé?"

La semaine dernière, les avocats de l'accusation ont reproché à Pistorius son apparence apparemment trop malade et déprimée pour faire face au contre-interrogatoire lors de l'audience de détermination de la peine, tout en lui permettant de donner l'interview télévisée.

Sa peine sera prononcée par la Haute Cour de Pretoria le 6 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest