Open de France: un confort froid alors que Roland Garros démarre dans l’ombre du coronavirus


Roland Garros démarre dimanche dans Paris froid et humide, toujours sous l’emprise du coronavirus dont les organisateurs avaient espéré échapper en repoussant unilatéralement de quatre mois le Grand Chelem sur terre battue. La journée d’ouverture verra la championne 2018 Simona Halep entamer sa candidature pour une troisième majeure tandis que Venus Williams, 40 ans, débutera son 23e Roland-Garros. Andy Murray affronte son compatriote triple champion du Grand Chelem Stan Wawrinka dans le match de chapiteau du jour dans un match revanche de leur duel épique en demi-finale de 2017.

Cependant, ce sera un tournoi étrangement inconnu, même pour le champion en titre Rafael Nadal, à la poursuite d’un 13e titre parisien, et le vainqueur 2016 et numéro un mondial Novak Djokovic, ainsi que Serena Williams, poursuivant une 24e majeure insaisissable.

Une recrudescence des cas de Covid-19 signifie que seuls 1000 spectateurs seront autorisés à pénétrer sur le terrain chaque jour.

En 2019, plus de 500000 personnes ont regardé le tournoi de deux semaines sur place.

Les organisateurs espéraient accueillir 20 000 fans par jour mais en l’espace de quelques semaines, ce chiffre a été rapidement ramené à 11 500, puis à 5 000 avant que le gouvernement français ne le réduise à 1 000 maximum.

‘Des millions en fumée’

« Des dizaines de millions d’euros sont partis en fumée », a déclaré Stéphane Morel, directeur marketing de la Fédération française de tennis (FFT), alors qu’il pleurait la perte de revenus de billets.

Les joueurs, quant à eux, ont été confinés dans deux hôtels de tournoi avec des restrictions strictes sur leurs mouvements.

C’est dans les hôtels qu’ils subissent les tests de Covid-19, une source de controverse et de récriminations dans l’accumulation.

Le week-end dernier, cinq joueurs qui devaient participer aux qualifications masculines ont été démis de leurs fonctions.

Deux avaient été testés positifs tandis que trois autres avaient été en contact avec l’entraîneur Petar Popovic qui avait également été testé positif.

Popovic a déclaré à L’Equipe que c’était un « scandale » et que si « (Rafael) Nadal avait été à notre place, il aurait eu droit à un deuxième ou troisième test ».

Vendredi, le vétéran espagnol Fernando Verdasco a déclaré qu’il était « indigné et frustré » après avoir été retiré à la suite d’un échec du test Covid-19 qui, selon lui, se situait entre un flux constant de résultats négatifs.

Verdasco a déclaré qu’il aurait dû avoir droit à un deuxième test.

Dans l’enceinte de Roland Garros, située dans le quartier prospère de l’ouest de Paris, il y a d’autres signes de l’effet de la pandémie.

Normalement, les magasins animés, les magasins d’alimentation et autres stands commerciaux ont été fermés.

Tout le monde au tournoi, y compris les joueurs s’ils ne sont pas en action ou en pratique, est masqué. Des désinfectants pour les mains parsèment le site.

Au lieu du soleil du début de l’été généralement associé au tournoi dans son créneau traditionnel de mai à juin, les joueurs trembleront à 16 degrés (60F) dimanche avec de la pluie et des vents violents prévus pour la première semaine.

Cela devrait signifier des heures supplémentaires pour le nouveau toit rétractable au-dessus de la pièce maîtresse Court Philippe Chatrier.

Dimanche sur le court, Halep, tête de série en l’absence de la numéro un mondiale Ashleigh Barty, qui a choisi de ne pas défendre son titre pour des raisons de santé, affronte l’Espagnole Sara Sorribes Tormo, classée à 70 ans.

Le champion de Wimbledon Halep est le favori, en particulier avec la championne de l’US Open Naomi Osaka manquant à cause d’une blessure.

L’ancien numéro un mondial Murray s’attaque au champion 2015 Wawrinka lors de sa première apparition à Paris en trois ans.

Vénus à 40 ans

En 2017, le Suisse s’est imposé dans une demi-finale de cinq sets, un match si exténuant qu’il a contribué à la longue bataille de Murray avec une blessure à la hanche qui l’a poussé au bord de la retraite.

Le lendemain du jour où sa sœur Serena a célébré son 39e anniversaire, Venus Williams, 40 ans, qui a fait ses débuts à Paris en 1997, affronte Anna Karolina Schmiedlova de Slovaquie.

Nadal, qui tente de remporter un 13e Roland Garros et de passer au niveau de l’absence de Roger Federer sur un record de 20 tournois majeurs, joue lundi.

Cependant, la star espagnole de 34 ans affirme que le tournoi de cette année sera son « plus difficile jamais ».

Il s’est également plaint de l’utilisation de la nouvelle balle Wilson, affirmant qu’elle était trop lourde et potentiellement dangereuse.

Nadal débute contre Egor Gerasimov, le Biélorusse au 83e rang.

Promu

Djokovic, à la poursuite d’un 18e majeur, débutera mardi avec un record en 2020 de 31 victoires et une seule défaite en raison de son défaut à l’US Open lorsqu’il a balayé un ballon de frustration et a frappé un juge de ligne.

« Je vais m’assurer de ne pas faire deux fois la même erreur », a déclaré le Serbe de 33 ans qui affronte le Suédois Mikael Ymer au premier tour.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest