Open de France: Novak Djokovic passe au deuxième tour de Roland Garros


La tentative de Novak Djokovic de devenir le premier homme en un demi-siècle à remporter les quatre titres du Grand Chelem a démarré à deux reprises mardi à Roland Garros alors qu’une ligne de «  double rebond  » a suscité des appels à l’introduction de rediffusions vidéo dans le tennis. Le numéro un mondial Djokovic, de retour au Grand Chelem pour la première fois depuis sa disqualification à l’US Open, a battu le Suédois Mikael Ymer, classé 80e, en deux sets 6-0, 6-2, 6-3. C’était sa 32e victoire en 33 matches en 2020 et le maintenait sur la bonne voie pour un deuxième titre de Roland-Garros après son triomphe en 2016 et sa 18e majeure en carrière.

« C’est toujours un plaisir de revenir à Paris sur Philippe Chatrier, ce court important. L’ambiance est un peu différente cette année avec peu de supporters mais je reste motivé pour remporter le titre », a déclaré Djokovic, un seul des deux hommes à avoir battu 12. -temps champion Rafael Nadal en 15 ans à Paris.

Djokovic, qui n’a pas souffert de la gueule de bois immédiate de sa controverse à l’US Open en remportant rapidement un 36e titre record du Masters à Rome à la veille de Roland Garros, affrontera ensuite le Lituanien Ricardas Berankis.

Le joueur de 33 ans est au deuxième tour pour une 16e fois, un record, à égalité avec Guillermo Vilas et Nadal.

Kristina Mladenovic a appelé à l’introduction d’un système VAR de style footballistique dans le tennis après que son adversaire ait profité d’un double rebond pour aider la Française à sortir de son Grand Chelem à domicile.

Mladenovic était 5-1 et avec un point de consigne contre Laura Siegemund lorsque l’Allemand a remporté un vainqueur malgré le ballon semblant rebondir deux fois. L’arbitre de chaise Eva Asderaki a raté l’incident.

Le numéro 44 mondial Mladenovic a plaidé en vain avant que Siegemund ne prenne pleinement avantage, se précipitant dans le tour suivant avec une victoire de 7-5, 6-3.

‘Remplacer l’humain par la caméra’

« Ce serait formidable d’avoir cela », a déclaré Mladenovic lorsqu’on lui a demandé si des rediffusions vidéo devaient être introduites.

« Ce serait dommage de remplacer un humain par une caméra mais l’erreur est humaine. Je ne vois pas comment l’arbitre n’a pas pu le voir. Malheureusement, elle continue à Roland Garros mais je ne le vois pas. »

Siegemund a défendu ses actions.

« Si dans cet appel, j’arrive à toute vitesse, si dans cet appel je dis: ‘Oh, c’était un double rebond’, et plus tard je vois sur la vidéo que ce n’était pas le cas, je serais en colère contre moi-même. Donc Je pense que dans cette situation, c’était un appel serré », dit-elle.

« C’est pour ça que l’arbitre est là. Je pense qu’elle a de meilleures chances que moi de voir ce qui s’est passé exactement. »

La deuxième tête de série Karolina Pliskova a mis fin à la percée féerique de Mayar Sherif en Grand Chelem pour organiser un affrontement au deuxième tour contre l’ancienne championne Jelena Ostapenko.

Pliskova, demi-finaliste en 2017, a gaspillé huit points de set dans le match d’ouverture alors que la numéro 172 mondiale Sherif, la première femme égyptienne à disputer le tableau principal lors d’un Chelem, a pris une avance de choc.

Cependant, la plus grande expérience de la Tchèque a finalement été révélée alors qu’elle se remettait pour progresser 6-7 (9/11), 6-2, 6-4.

« Je pense qu’elle jouait très intelligemment aujourd’hui. Bien sûr, elle avait beaucoup de confiance en remportant trois matches contre des quals », a déclaré Pliskova à propos de son adversaire de 24 ans. « Elle n’avait rien à perdre. »

La Lettonie Ostapenko, 43e mondiale, a remporté son premier match à Roland-Garros depuis qu’elle a remporté son titre en 2017 lorsqu’elle a renvoyé 46 vainqueurs devant Madison Brengle, des États-Unis, pour l’emporter 6-2, 6-1.

‘La pression est partie’

« Après avoir gagné ici, c’était une période difficile. J’ai dû m’habituer à la pression, mais maintenant tout est parti », a déclaré Ostapenko, 23 ans.

La Danoise Clara Tauson, âgée de 17 ans et qualifiée, a déchaîné 48 vainqueurs pour éliminer la 21e tête de série américaine et demi-finaliste de l’US Open Jennifer Brady 6-4, 3-6, 9-7. Tauson a également sauvé deux balles de match sur son chemin vers une première victoire au tableau principal en carrière.

La championne de l’Open d’Australie, Sofia Kenin, s’est remise d’une panne dans le dernier set pour battre la Russe Liudmila Samsonova, classée au 125e rang, 6-4, 3-6, 6-3.

La quatrième tête de série, Kenin, qui a éliminé Serena Williams à Paris il y a un an, s’est battue 2-0 dans la décision décisive pour se qualifier au deuxième tour contre la Roumaine Ana Bogdan.

Plus tard mardi, le nouveau champion hambourgeois Andrey Rublev, tête de série 13, affronte le géant américain Sam Querrey.

Rublev n’a pas encore remporté de match à Roland Garros en deux visites après une défaite en qualifications en 2016 et une sortie au premier tour en 2017.

Le Canadien Denis Shapovalov, tête de série neuf, affronte le vétéran français Gilles Simon.

Promu

Le gaucher a sauté dans le top 10 pour la première fois plus tôt ce mois-ci et a fait les quarts de finale de l’US Open et les huit derniers à Rome.

Cependant, Shapovalov, 21 ans, n’a qu’une seule victoire en carrière à Roland Garros.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest