Open d’Australie: on lui a dit de ne pas demander à Novak Djokovic de se faire vacciner, révèle un journaliste français

Le journaliste français qui a interviewé Novak Djokovic sans savoir que le numéro un mondial masculin avait été testé positif au coronavirus a déclaré qu’on lui avait dit de ne pas lui poser de questions sur la vaccination contre le virus. Franck Ramella du quotidien sportif L’Equipe s’est entretenu avec le numéro un mondial masculin à Belgrade le 18 décembre, deux jours après la date à laquelle Djokovic a déclaré avoir été testé positif au Covid-19.

Ramella a écrit: « Les instructions étaient claires – pas de questions sur la vaccination. »

Le journaliste a déclaré que le sujet était clairement « très sensible ».

« Donc nous ne lui avons pas demandé s’il avait fait des efforts pour se faire tester. Si nous lui avions demandé, à quoi cela aurait-il servi ? »

Écrivant dans le journal mardi, Ramella a déclaré que le photographe de L’Equipe avait demandé à Djokovic de retirer son masque pendant cinq minutes au cours de l’interview, mais il a refusé.

Le joueur a ensuite posé sans masque pour une photo.

Ramella a déclaré qu’il n’avait appris « que trois semaines plus tard » que Djokovic avait été testé positif mais qu’il avait lui-même été testé négatif après l’entretien.

Djokovic a admis mercredi qu’il avait commis une « erreur de jugement » en poursuivant l’entretien.

« Je me suis senti obligé d’aller de l’avant et de mener l’interview de L’Equipe car je ne voulais pas laisser tomber le journaliste mais je me suis assuré de prendre mes distances sociales et de porter un masque sauf lorsque ma photo était prise », a déclaré Djokovic.

« Après réflexion, il s’agissait d’une erreur de jugement et j’accepte que j’aurais dû reporter cet engagement. »

Djokovic a fait l’aveu dans une publication Instagram de ses mouvements avant de se rendre en Australie, où il espère participer à l’Open d’Australie à partir de lundi.

La star serbe, qui a admis qu’il n’était pas vacciné, s’est rendu à Melbourne il y a une semaine pour réclamer une exemption de vaccin en raison d’un résultat positif au test PCR le 16 décembre.

Mais les autorités frontalières ont rejeté son exemption, affirmant qu’une infection récente était une justification insuffisante pour une exemption, ont annulé son visa et l’ont placé dans un centre de détention.

Promu

Bien que Djokovic ait annulé cette décision lundi pour un détail technique, il risque d’être expulsé d’Australie si le ministre de l’Immigration du pays décide qu’il a fourni de fausses informations sur son formulaire de visa.

Djokovic a déclaré que son agent avait rempli un formulaire indiquant qu’il n’avait pas voyagé au cours des 14 jours précédant son arrivée.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest