Omar Fraile met fin aux espoirs belges avec sa première tournée

"Je me sentais bien aujourd'hui. Évidemment, c'était difficile, mais c'était très bien", a déclaré Thomas. "Je pense que nous pouvons être satisfaits de notre course."

Après quatre jours d'escalade dans les Pyrénées pour décider de l'issue du maillot jaune, le peloton principal et tous les favoris de la course étaient heureux de permettre une échappée échappée précoce dans les premiers kilomètres.

Les intentions semblaient claires lors de la fête nationale en Belgique après que sept Belges soient entrés dans un groupe de 32 leaders, dont Philippe Gilbert et le porteur de maillot jaune Greg Van Avermaet.

Mais le pilote Astana Fraile, qui a réclamé sa première étape du Giro d'Italia l'année dernière après une longue échappée, était déterminé à ruiner leur parti.

"C’était l’une des étapes que j’avais marquées et quand j’ai vu l’échappée partir, je me suis dit que je devais y entrer", at-il déclaré.

"C’est un rêve. Se démarquer sur la ligne d’arrivée était incroyable.

"Je pense que lorsqu'un cycliste gagne sur le Tour de France, c'est fabuleux. C'est la course la plus importante du monde."

Lorsque Jasper Stuyven (Trek) a capitalisé sur un affrontement à mi-course entre Gilbert et Fraile pour s'éloigner de lui-même avec plus de 30 km, il semblait que la Belgique aurait des raisons de se réjouir.

Mais Stuyven, un spécialiste des classiques d'un jour qui a terminé dans le top 10 de Paris-Roubaix et du Tour des Flandres plus tôt cette saison, a été victime de son manque de prouesse dans l'escalade.

Il avait une avance de 1 minute et 40 secondes sur un groupe de poursuivants avec 10 km à parcourir, avec le peloton principal et Thomas avec plus de 20 minutes de retard.

Mais en finale, une montée de 3 km menant à l’arrivée à plat à Mende Fraile a lancé une contre-attaque audacieuse.

"Je savais que Stuyven avait dépensé beaucoup d'énergie à attaquer sur l'appartement (section)", a ajouté Fraile.

"Il y avait aussi un vent contraire, donc une fois que nous sommes arrivés au pied de la montée, j'ai décidé de tenter le coup. À la fin, tout s'est bien passé."

L’Espagnol s’est enfoncé dans la montée, avec une pente moyenne de 10,1%, et a rapidement eu Stuyven dans sa ligne de mire.

Quand il a dépassé le Belge avec deux kilomètres à parcourir, Fraile n'a pas regardé en arrière.

Il a pris six secondes d'avance sur le Français Julian Alaphilippe (Quick Step) avec Stuyven à la troisième place.

"Après, vous pouvez toujours dire que c'était trop tôt, ceci et cela, mais c'était un grand groupe avec de très bons grimpeurs, et je devais partir avant et ne pas attendre qu'ils l'aient déchiré", a déclaré Stuyven.

"J'ai joué, je suis all-in et j'ai perdu."

La 15ème étape du dimanche est une randonnée de 181,5 km entre Millau, site du viaduc de Millau, mondialement célèbre, et la ville médiévale de Carcassonne.

Il comprend trois ascensions classées, dont le Pic de Nore, long de 12,3 km, dont le sommet se situe à 40 km de la ligne d'arrivée de la descente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest