Nico Rosberg se prépare pour Lewis Hamilton Fightback

Nico Rosberg est prêt pour une riposte de Lewis Hamilton au Grand Prix de Russie de ce week-end.

L’Allemand, leader du championnat, pense que son coéquipier Mercedes "rebondira" et il est prêt pour une bataille féroce dans la course de dimanche à l’autodrome de Sochi.

"Je conduis très bien, mais mon adversaire a eu un début de match vraiment difficile et je m'attends vraiment à ce qu'il rebondisse, surtout à Lewis.

"Ce sera très difficile, comme toujours. Il reste encore un long chemin à parcourir."

Rosberg, vainqueur de six courses consécutives, dont trois à la fin de la saison dernière, a déclaré qu'il restait calme et prudent avec 18 compétitions à venir.

"Je suis content de moi et de ma façon de conduire", a-t-il déclaré. "Mais pour moi, ce n’est pas six de suite. C’est trois parce que je ne compte que depuis le début de cette saison."

Il a ajouté qu'il s'attendait également à un défi de taille de la part de Ferrari.

"Ferrari, entre autres, n'a pas encore montré ce qu'il pouvait faire … Regardez, ils se sont mutuellement pris au premier virage lors de la dernière course! Ils sont plus rapides que ce qu'ils ont montré."

Rosberg espère élargir son avance de 36 points sur le champion en titre Hamilton, mais il sait que pour le faire, il doit empêcher le Britannique de remporter sa première victoire de l'année – et à sept reprises – en complétant le tour du chapeau de Sochi.

Hamilton a déclaré qu'il était conscient qu'il ne pouvait pas laisser Rosberg se dégager davantage dans la course au titre.

"Qui sait comment se déroulera le week-end? Cela pourrait être aussi mauvais que par le passé, mais j'espère que ce sera positif", a déclaré Hamilton, qui a terminé deuxième, troisième et septième cette année.

"Et, pour moi, bien sûr, il y a une urgence – je ne peux pas vraiment me permettre de prendre plus de retard."

Sebastian Vettel a admis que Ferrari et lui ressentaient la pression après un début de saison lent.

Trois victoires consécutives de Mercedes sur Rosberg ont laissé l’Italie à la dérive, mais Vettel, quatre fois champion, restait confiant dans le succès de sa campagne.

"Il y a de la pression – nous nous en sommes chargés", a déclaré Vettel. "C'est comme ça.

"Je pense qu'il y a un sentiment naturel de pression. Je pense qu'il y a eu des courses où j'ai été heureux – et des occasions où je sais que je n'ai pas fait le meilleur travail possible.

"C’est comme ça. Les attentes de l’extérieur ne sont pas aussi grandes que celles de l’intérieur – et lorsque vous avez terminé deuxième l’année précédente, c’est naturel.

"Nous n'avions pas les trois premières courses que nous recherchions, mais nous avons montré que nous sommes dans une meilleure position que l'an dernier.

"Nous avons répété à maintes reprises que nous étions beaucoup plus heureux avec la voiture. Elle nous donne plus d’espace de jeu et nous sommes sur la bonne piste, donc je ne suis pas trop inquiet.

"Il s’agit de mettre les choses en place, et de mettre les choses en place, en fonction des circonstances, ou peu importe comment vous les appelez! Nous travaillons fort et nous voulons du succès."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest