Newcastle United lance une « procédure d’arbitrage » contre la Premier League après l’échec de son rachat


Newcastle a confirmé qu’il était en litige avec la Premier League sur l’échec de la prise de contrôle du club. Un consortium regroupant le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite, PCP Capital Partners d’Amanda Staveley et les Reuben Brothers a retiré son offre de 350 millions de livres (460 millions de dollars) pour Newcastle plus tôt cette année après une longue attente pour que la Premier League approuve l’accord.

Le propriétaire de Newcastle, Mike Ashley, avait indiqué qu’il consulterait des avocats au sujet de l’effondrement et son club a révélé l’affaire en justice jeudi en réponse aux prétendues «fuites» de la Premier League.

« Le club comprend que ce seront des sujets de grande préoccupation pour ses fans et considère donc que, à la lumière des informations divulguées par l’EPL, il n’a d’autre choix que de répondre et de mettre à jour ses fans en réponse à cette couverture », a Newcastle déclaration a dit.

« Le club ne fait aucun commentaire sur le fond de l’arbitrage, mais il peut confirmer qu’il a lancé une procédure d’arbitrage contre l’EPL.

« On ne sait pas quand ces procédures seront résolues, étant donné l’approche de l’EPL et de ses avocats, Bird & Bird. Néanmoins, le club continuera à faire de son mieux pour faire pression pour une audition juste, complète et opportune de sa réclamation. « 

Ashley, qui possède Newcastle depuis 2007, tente de vendre le club depuis des années.

Staveley, qui avait échoué lors d’une précédente tentative de conclure un accord, semblait confiant d’une percée cette fois.

Mais elle et ses partenaires sont devenues de plus en plus frustrées alors que les espoirs d’une conclusion rapide se dissolvaient avec le test des propriétaires et des directeurs de la Premier League, apparemment un obstacle insurmontable.

Promu

Le consortium a insisté sur le fait qu’il avait fourni toutes les réponses pour lesquelles il avait été demandé, mais pas à la satisfaction de l’organe directeur, qui cherchait à clarifier la relation entre la propriété et l’État saoudien au milieu d’une dispute sur le piratage de la télévision, mais jamais formellement. a rejeté l’offre.

En outre, Amnesty International avait exprimé ses objections au sujet du bilan de l’État du Moyen-Orient en matière de droits humains, l’accusant d’utiliser Newcastle à des fins de «lavage de sport».

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest