Mary Kom à l'honneur, les Championnats du monde de boxe féminins India Eye Glory

La médaille est la même que la dernière fois mais quatre boxeurs indiens, menés par l'indomptable Mary C Kom, se battraient pour améliorer la couleur de ces médailles en demi-finale du Championnat du monde féminin à Ulan-Ude en Russie samedi. La troisième tête de série, Mary Kom (51 kg), assurée d'une huitième médaille mondiale sans pareille, visera une septième médaille d'or. La championne d'Europe, la Turquie, Busenaz Cakiroglu, s'opposera à elle. Cakiroglu est classé deuxième.

En plus de six titres mondiaux, Mary Kom compte une incroyable médaille de bronze olympique (2012), cinq titres asiatiques, une médaille d'or aux Jeux asiatiques et aux Jeux du Commonwealth, ainsi que de nombreuses autres grandes performances internationales.

Sous le feu des projecteurs, deux très impressionnantes débutantes – Manju Rani (48 kg) et Jamuna Boro – en plus de la médaillée de bronze de la dernière édition, Lovlina Borgohain (69 kg).

"Tous ont obtenu des résultats exceptionnels. Nous gardons les doigts croisés pour atteindre la finale", a déclaré l'entraîneur national Mohammed Ali Qamar, également le premier médaillé d'or en boxe indienne aux Jeux du Commonwealth en Inde.

Tous ont des adversaires redoutables, mais tous se sont montrés complètement indifférents face à la perspective de se mesurer à un puissant challenger.

"On ne peut jamais être satisfait. Nous sommes heureux que notre performance n'ait pas chuté depuis l'édition 2018, mais il est un peu décevant de ne pouvoir l'améliorer. Nous aurions pu avoir six demi-finalistes si nous n'avions pas perdu de peu", a déclaré Qamar.

L'un des artistes les plus remarquables cette fois-ci a été Manju Rani. La boxeuse d'Haryana, qui n'a pas obtenu de répit dans son pays d'origine, a remporté le titre national en disputant le Pendjab et n'est entrée dans le camp national que cette année.

"Elle a définitivement été imparable. Elle a su tirer parti de toutes ses occasions et cela inclut une médaille d'argent au Strandja Memorial (l'un des plus vieux tournois de boxe en Europe)", a déclaré Qamar.

Son prochain adversaire sera la Thaïlandaise Chuthamat Raksat, qui a éliminé la cinquième tête de série, Yuliyanova Asenova, en quart de finale.

Boro, une employée d'Assam Rifles dont la mère a travaillé comme vendeuse de légumes pour soutenir ses rêves de boxe, est un autre à avoir fortement impressionné.

Agé de 22 ans, Huang Hsiao-Wen, de Chinese Taipei, médaillé de bronze et ancien médaillé de bronze aux Jeux asiatiques.

Borgohain est la plus expérimentée et elle affrontera la Chinoise Yang Liu, qui a choqué la première tête de série, Chen Nien-Chin. Borgohain est à la recherche d'une médaille meilleure que le bronze qu'elle a remporté la dernière fois.

La meilleure performance de l'Inde dans cette épreuve reste celle de 2006, lorsque le pays a capturé huit médailles, dont quatre d'or, une d'argent et trois de bronze.

Mary Kom figurait parmi les médaillées d'or cette année-là également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest