Manoj Kumar fait appel à l’intervention du Premier ministre Narendra Modi dans le désordre de boxe


New Delhi:

Amère du désordre administratif qui, selon lui, lui a coûté une médaille aux Jeux olympiques de Rio, le pugiliste Manoj Kumar dit que la boxe indienne est sur le lit de la mort en ce moment et a désespérément besoin de l’intervention du Premier ministre Narendra Modi.

« Je suis sûr que j’aurais remporté une médaille si l’Inde n’avait pas été suspendue de l’Association internationale de boxe (AIBA). Si le premier tour de ce combat pré-quart de finale avait été en ma faveur, le résultat aurait été différent », a déclaré Manoj. PTI dans une interview.

Le boxeur poids welter léger a perdu contre l’éventuel médaillé d’or Fazliddin Gaibnazarov d’Ouzbékistan. Manoj a déclaré que le blocage de quatre ans dans l’administration avait détruit les chances de l’Inde à Rio.

Les boxeurs du pays n’ont pas pu décrocher une seule médaille pour la première fois en huit ans aux Jeux.

« Je pense que j’aurais dû avoir ce premier tour contre Gaibnazarov, cela aurait changé le teint du résultat général », a-t-il déclaré.

Le joueur de 29 ans d’Haryana, ancien médaillé d’or aux Jeux du Commonwealth, n’a été inclus dans le programme du podium olympique cible (TOP) qu’en juin lorsqu’il s’est qualifié pour les Jeux. Manoj a dit que c’était trop peu, trop tard pour lui.

« Je n’ai jamais eu le soutien que certains autres ont obtenu. J’ai dû faire face à tant de choses pour essayer de me qualifier. Personne ne m’a soutenu, et par là je veux dire personne. Je n’ai jamais été considéré comme une perspective, je n’ai jamais reçu de soutien financier pour me préparer. J’ai tout fait selon mon mérite et avec le soutien de mon frère aîné Rajesh », a-t-il déclaré.

« La boxe est en train de mourir à cause de tout ce qui s’est passé au cours des quatre dernières années. Je veux rencontrer le Premier ministre Narendra Modi pour le supplier d’intervenir », a déclaré Manoj.

Initialement dissoute en 2012, la fédération nationale indienne est encore assez loin de prendre forme et l’AIBA a mis en garde contre des mesures sévères si les élections ne sont pas organisées avant le 25 septembre.

« Il n’y a pas eu de championnat national. Où est le prochain lot de boxeurs? La boxe a été détruite », a-t-il fulminé.

L’affirmation de Manoj de mener ses batailles seul n’est pas sans fondement. Le Haryana-lad n’a pas reçu la promotion qui lui avait été promise par les chemins de fer en 2010 après sa médaille d’or au CWG.

De plus, il a dû mener une bataille judiciaire en 2014 pour obtenir le prix Arjuna alors qu’il remplissait tous les critères de sélection. Et il n’avait aucun sponsor pour soutenir sa quête de qualification olympique.

« Je ne dis pas que je suis le plus talentueux, mais je travaille dur. Je sais que j’ai tout donné à Rio, je me suis battu aussi fort que j’ai pu mais il n’y a que tant de choses que vous pouvez faire sans aucun soutien », a-t-il déclaré. .

«Ce qui est encore pire, c’est que pendant que j’étais là-bas en compétition à Rio, ma famille était harcelée par des voisins ici. Quelqu’un a essayé de débrancher l’alimentation électrique de notre maison pour que ma famille ne puisse pas me regarder concourir. Comment combattre une telle mesquinerie?  » Il a demandé.

L’Inde avait une représentation de trois personnes à Rio à Shiva Thapa (56 kg), Manoj et Vikas Krishan (75 kg). Tous ont perdu face à d’éventuels finalistes lors de leurs matchs préliminaires respectifs.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest