L'Inde devrait "se retirer des jeux du Commonwealth", déclare le chef de l'AIO, Narinder Batra

Alors que la controverse autour de l'exclusion du tir aux Jeux du Commonwealth de 2022 risque de ne pas mourir d'ici peu, le président de l'Association olympique indienne (AIO), Narinder Batra, a maintenant pris une longueur d'avance et a déclaré que l'Inde devrait se retirer définitivement des Jeux du Commonwealth ( CWG). Expliquant les raisons de son idée, Batra a déclaré que les athlètes indiens ne participaient pas suffisamment au CWG, à l'exception de quelques disciplines, et devaient donc participer aux événements mondiaux et aux championnats du monde.

"Je n'utilise pas le mot boycott dans le sport. Ce que j'essaie de dire, c'est que l'Inde, en tant que pays du sport, devrait se retirer totalement du Commonwealth", a déclaré Batra à l'AFP.

Auparavant, Batra avait demandé au gouvernement d'approuver sa proposition de boycotter les Jeux de Birmingham de 2022, après que le tir ait été exclu de la liste des concurrents.

"Je pense que le niveau de compétition est insuffisant, à part deux ou trois sports. Cela ne laisse personne nulle part avec ce faible niveau de compétition.

"L'Inde devrait participer aux événements mondiaux et aux championnats du monde qui rapportent des points au classement olympique", a ajouté le chef de l'AIO.

Le président de la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF), Louis Martin, avait répété le mois dernier que la décision de ne pas participer à la formation avait été prise en raison de problèmes logistiques.

Elle avait déclaré que le lieu jugé capable d'organiser une séance de tir complète par les organisateurs se trouvait à environ 209 km de Birmingham, lieu du CWG 2020.

Le chef de la CGF devrait se rendre en Inde pour discuter du problème en cours avec le président de l'AIO, Narinder Batra, en novembre.

(Avec entrées AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest