L'IAAF suspend 28 athlètes des championnats du monde 2005 et 2007

L'IAAF a provisoirement suspendu 28 athlètes pour suspicion d'infractions de dopage aux championnats du monde 2005 et 2007 à Helsinki et à Osaka, a annoncé mardi l'organe directeur de l'athlétisme mondial.

Depuis, la plupart des athlètes concernés ont pris leur retraite et aucun ne participe aux championnats du monde de ce mois-ci à Beijing, a déclaré l'IAAF.

Un total de 32 résultats non fiables des deux championnats ont été découverts après le réexamen d'échantillons d'urine stockés dans un laboratoire accrédité par l'Agence mondiale antidopage (LAD) à Lausanne.

"Les dernières avancées scientifiques en matière de technologie et d'analyse antidopage ont été utilisées dans la réanalyse de ces échantillons pour nous permettre de trouver des substances auparavant indétectables", a expliqué le directeur de la LAD, Martial Saugy.

L’IAAF a déclaré que le nouveau test des échantillons de 2005 et 2007 n’avait rien à voir avec les récentes accusations de dopage de masse en athlétisme.

"La réanalyse de ces échantillons est en cours depuis un certain temps et a commencé bien avant les dernières allégations formulées contre l'IAAF par l'ARD (le radiodiffuseur allemand) et le Sunday Times", a déclaré l'IAAF.

Les athlètes soupçonnés d’être surpris par les progrès de la technologie du dopage ne peuvent pas être nommés pour des raisons juridiques.

"La grande majorité des 28 sont des retraités, certains sont des athlètes qui ont déjà été sanctionnés et très peu d'entre eux restent actifs dans le sport", a révélé l'IAAF.

"L'IAAF les suspend provisoirement et peut confirmer qu'aucun des athlètes concernés ne participera à la compétition à Beijing."

Les dirigeants d'Athletics ont catégoriquement nié toute négligence dans leur procédure de test suite aux affirmations par ARD et The Sunday Times de centaines de tests sanguins prétendument suspects.

Dans sa déclaration de mardi, l'IAAF a déclaré que le stockage à long terme et la réanalyse des échantillons restaient "l'un des meilleurs outils disponibles" pour détecter les tricheurs utilisant des substances auparavant indétectables.

"L’IAAF ne craint pas que certains athlètes continuent de tricher et de frauder leurs concurrents.

"Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir et utiliserons tous les outils disponibles pour protéger ces athlètes propres qui constituent la grande majorité de notre sport."

Les championnats du monde 2015 commencent le 22 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest