L'IAAF accepte "l'extrême gravité" des infractions dans le rapport de l'AMA

L'IAAF a accepté "l'extrême gravité" des infractions révélées lors d'une enquête sur sa corruption passée et a annoncé qu'elle utilisera les recommandations du rapport de l'Agence mondiale antidopage comme base de la réforme de l'organe directeur international de l'athlétisme. (Rapport de dopage: la corruption était «intégrée» à l'IAAF)

Le rapport de l'AMA a révélé que l'IAAF était corrompue de l'intérieur par un "groupe de voyous puissant" et elle a conspiré pour extorquer les athlètes et permettre aux Russes dopés de continuer à concourir.

Sebastian Coe, qui a remplacé Lamine Diack à la présidence de l'IAAF en août dernier, a déclaré que l'athlétisme "a encore d'énormes tâches à accomplir pour restaurer la confiance du public". (L'Australie revient avec Sebastian Coe après le rapport de l'AMA)

"La faiblesse de la gouvernance de l'IAAF, qui a été exposée, a permis aux responsables de l'ancien régime de l'IAAF de retarder l'application de procédures normales dans certains cas de dopage", a déclaré l'IAAF dans un communiqué.

Coe a déclaré que la corruption révélée dans le rapport de l'AMA "est totalement odieuse et constitue une trahison flagrante de la confiance par les personnes impliquées". (Le chef de l'IAAF, Sebastian Coe, insiste sur le fait qu'il n'y avait pas moyen de se dissimuler)

Il a ajouté que de nombreuses recommandations de la Commission indépendante de l'AMA faisaient déjà partie des réformes mises en place par la nouvelle administration "mais nous allons maintenant examiner de manière urgente toutes les nouvelles recommandations et les intégrer rapidement dans ce programme de réformes".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest