Lewis Hamilton veut des pneus plus souples et plus amusants au GP de Monaco

Lewis Hamilton veut des pneus plus souples, plus de ravitaillements et plus de plaisir au Grand Prix de Monaco de ce week-end.

Le triple champion du monde en titre, qui compte 43 points de retard sur son coéquipier Mercedes, Nico Rosberg, a révélé ses frustrations vendredi.

Cherchant sa première victoire en neuf courses depuis son troisième titre au Grand Prix des États-Unis en octobre dernier, le Britannique, âgé de 31 ans, sait qu'il manque de temps s'il veut raviver sa défense de titre vacillante.

Non seulement il doit réduire rapidement le déficit à Rosberg, mais il doit également tenir le reste de ses rivaux à l'écart – une tâche bien évidente jeudi lorsque Daniel Ricciardo a dépassé le temps de six dixièmes de seconde pour Red Bull.

Hamilton sait que si l'Australien domine à nouveau lors de la séance de qualification de samedi et effectue un bon départ, il sera très difficile de le doubler sans l'aide d'une stratégie intelligente.

Cela manquait cruellement et douloureusement à l’année dernière quand il a été privé de la victoire par un arrêt au stand gêné par Mercedes qui a offert la victoire à son rival et coéquipier le plus proche, Rosberg.

L’introduction par les fournisseurs de pneumatiques Pirelli d’un nouveau composé «ultra-doux» répondant aux exigences particulières du circuit urbain méditerranéen devrait ajouter une nouvelle possibilité, avec davantage d’arrêts, au spectacle cette année, mais à la déception de Hamilton, le dernier échec a été un échec .

Presque cinglant, il a qualifié les pneus neufs de "plus ou moins les plus mous – peints en violet" et a prédit une autre procession prévisible dans la course de dimanche, à moins que la météo ne l’intervienne.

Lewis Hamilton de Mercedes conduit au cours de la deuxième séance d’essais sur le circuit urbain de Monaco jeudi.

 © AFP

"Malheureusement, très probablement, ce sera exactement comme les années précédentes", a-t-il déclaré. "Il n'y a pas vraiment de bonnes décisions en train d'être prises qui vont améliorer cette course.

"Les trois ou quatre dernières années, ce fut une course à guichet unique, ce qui est le plus ennuyeux. Tout le monde sait que si vous avez la pole position, vous allez gagner et avec une course à guichet unique, c'est une procession.

"J'envoyais un message à un ami l'autre jour et il m'a dit:" Je ne viens pas à Monaco "parce que c'est un train. J'ai dit:" Oui, je suis à l'intérieur et, espérons-le, à l'avant ", mais l'autre soir , Je me demandais "pourquoi n’avons-nous pas plus d’arrêts?"

"Pour moi, l'ultra-soft n'est pas doux. Nous avons besoin d'ultra, ultra, ultra, ultra soft – quatre fois plus doux pour pouvoir faire plus d'arrêts. Cela mélangerait.

"Dans mes premières années ici, quand il y avait plus d'arrêts, c'était beaucoup plus excitant, mais ils ne le feront pas. Nous serons deux secondes plus rapides que l'année dernière, mais les dépassements seront les mêmes

"Tout le monde devrait savoir que c’est une piste que vous ne pouvez pas doubler, alors les qualifications se dérouleront comme prévu et, dimanche, vous verrez une procession, un train.

"Espérons que, parce que c'est si proche, quel que soit le premier, le deuxième et le troisième, cela se résumera à cet arrêt au stand."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest