Lewis Hamilton reprend sa piste record lors du retour de F1 au Nurburgring


Trois noms synonymes de gloire et de succès retiendront l’attention pour des raisons contrastées ce week-end lorsque le Nurburgring, autrefois légendaire, accueille une course de Formule 1 pour la première fois en sept ans. Lewis Hamilton cherchera, à la deuxième tentative, à égaler le record de 91 victoires de Michael Schumacher, tandis que le fils de l’Allemand, sept fois champion, Mick devrait faire ses débuts en F1 lors des essais d’ouverture de vendredi avec Alfa Romeo. A leurs côtés, Sebastian Vettel – le dernier vainqueur du site historique en 2013 – tentera d’éviter les peaux de banane alors qu’il entame son dernier chapitre avec Ferrari, ayant admis mercredi que son passage avec l’équipe italienne a été un échec.

Les trois hommes et le reste du cirque itinérant de F1 devraient faire face à des conditions extrêmement froides avec de la pluie et des températures basses prévues pour le premier Grand Prix de l’Eifel du week-end.

Pour Hamilton, il y a plus en jeu qu’une chance de remporter un autre record alors qu’il poursuit sa quête d’égaliser le parcours de Schumacher de sept championnats de pilotes.

Après sa déception au Grand Prix de Russie, où il a écopé de deux pénalités controversées de cinq secondes sur le chemin d’un troisième combat et une explosion ultérieure, dans laquelle il a affirmé qu’il y avait une conspiration pour le ralentir, il cherchera à réclamer sa domination et sa dignité.

Comme Vettel, il est un ancien vainqueur de la piste qui, dans une incarnation précédente sous le nom de «  Nordschleife  » redouté, a assisté à la naissance des «  flèches d’argent  » en 1934, lorsque Manfred von Brauchitsch a remporté la course internationale de l’Eifel.

Hamilton a triomphé en 2011 avec McLaren, propulsé par un moteur Mercedes, mais il n’a pas remporté la victoire dans les montagnes de l’Eifel depuis qu’il a rejoint l’équipe d’usine Mercedes actuelle.

Mercedes n’a enregistré qu’une seule victoire en F1 sur le site – livrée sur le redoutable «  ancien  » circuit par Juan-Manuel Fangio en 1954 – et ne trouvera peut-être pas la tâche facile ce week-end malgré leur domination absolue depuis le début de cette saison affectée par Covid-19.

Hamilton entre dans la course avec une avance de 44 points dans la course au titre des pilotes devant son coéquipier Valtteri Bottas, qui a gagné à Sotchi il y a deux semaines et reste déterminé à combler l’écart sur le six fois champion.

« Je n’abandonnerai pas et nous continuerons à pousser », a-t-il déclaré, sachant que Hamilton devrait réagir à sa défaite éprouvante en Russie, depuis quand le champion en titre a gardé un profil bas, avec un affichage typiquement inspiré.

– ‘Surréaliste’ –

Le leader du championnat de Formule 2, Mick Schumacher, ne sera pas le seul des pilotes juniors de Ferrari en action sur le circuit allemand puisque son rival et collègue britannique Callum Ilott doit piloter pour Haas vendredi matin.

Schumacher, 21 ans, a déclaré que ce serait une expérience spéciale de faire ses débuts sur le sol allemand. Il mène Ilott dans la course au titre de F2 et les deux seront en lice pour impressionner dans l’espoir de décrocher un siège en F1 l’année prochaine.

Avant ses débuts, Vettel a réservé un accueil chaleureux à Schumacher. « C’était surréaliste de le voir dans la Ferrari de son père au Mugello », a-t-il déclaré. «C’est juste un gentil jeune homme et, sachant qui est son père et ce qu’il représentait pour moi, c’était très spécial.

« Cette situation est très difficile pour lui, mais je pense qu’il y fait face de manière mature pour quelqu’un d’aussi jeune. »

Schumacher a ajouté: « On dirait que ça va être mouillé – chaque fois que je teste une nouvelle voiture, il est toujours mouillé! J’espère que je pourrai faire quelques tours et faire de mon mieux. »

Promu

Vettel, qui considérait Michael Schumacher comme son héros de course, a déclaré qu’il avait échoué chez Ferrari parce qu’il n’avait pas remporté de titre. «C’était ma mission», dit-il. « Alors, j’ai échoué. Je n’ai pas réussi à faire ça. »

Son ancienne équipe, Red Bull, est susceptible de relever le défi principal pour Hamilton et Bottas, dans leurs voitures «  flèches noires  » 2020, Max Verstappen ouvrant la voie quelques jours à peine après que les fournisseurs de moteurs Honda ont annoncé qu’ils se retireraient de la F1 l’année prochaine.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest