Lewis Hamilton reprend le titre après une superbe victoire allemande

Sa victoire intervient trois jours seulement après l'annonce par Mercedes de son accord sur une prolongation de contrat de deux ans avec l'équipe et lui a permis de dépasser de 17 points devant Vettel au championnat.

Son coéquipier Valtteri Bottas a pris le second rang, à 4,5 secondes de l'Anglais, devant son compatriote finlandais Kimi Raikkonen de Ferrari et livrait le premier doublé de Mercedes lors d'un Grand Prix d'Allemagne.

C'était la quatrième victoire de Hamilton cette année et sa 66e de sa carrière. Ce triomphe l'a propulsé au sommet du classement des pilotes et a permis à Mercedes de revenir au sommet du championnat des constructeurs.

"Monte là-bas, Lewis", a déclaré Mercedes à la radio de l'équipe. "Les miracles se produisent mec." Hamilton a déclaré: "Quel travail extraordinaire pour vous les gars. L'amour triomphe de tout."

Le Néerlandais Max Verstappen a terminé quatrième pour Red Bull devant l’Allemand Nico Hulkenberg de Romain Grosjean de Haas, Sergio Perez et son coéquipier de Force India Esteban Ocon.

Marcus Ericsson a terminé neuvième pour Sauber et le Néo-Zélandais Brendon Hartley dixième pour Toro Rosso.

La course a débuté dans des conditions étouffantes avec une température de l’air de 27 degrés Celsius (80 degrés Fahrenheit) et la piste à 43 heures avec un taux d’humidité de 50% et des nuages ​​pluvieux tout autour.

Vettel a pris un départ sans faute depuis sa 55ème pole position et a résisté à Bottas alors que Raikkonen combattait Verstappen, mais la plus grande partie de son attention était celle de Hamilton.

L'Anglais s'est rapidement imposé jusqu'au 12ème rang sur 14 puis a encaissé une série de passes mesurées pour monter au sixième rang du onzième tour lorsqu'il a dépassé Hulkenberg.

À l'avant, Vettel était satisfait de rester à 3,8 secondes de la course à la victoire de Bottas avant que Raikkonen ne soit le premier à prendre l'avantage, au 15e tour, passant au soft et rejoignant le quatrième.

Ricciardo, qui avait débuté au fond de la grille, a grimpé jusqu'à la sixième place avant qu'une défaillance du moteur au 29e tour ait mis fin à sa course.

Une série d'arrêts aux stands a vu la tête passer de Vettel à Bottas à Verstappen et enfin à Raikkonen. Vettel était alors deuxième.

Avec des nuages ​​sombres tourbillonnant autour, Mercedes a déclaré à Hamilton qu’elle étendait son premier relais "autant que possible".

Vettel, pris au piège derrière Raikkonen, s'est plaint à son équipe.

"C'est idiot, je perds du temps et je détruis mes pneus", a-t-il confié à Ferrari. "Je perds tout ce que j'ai dans le premier relais."

Finalement, l'équipe a demandé au Finlandais de permettre à Vettel de reprendre la tête.
Hamilton, enfin, a ravi les pneus ultra-tendres au 43e tour – Mercedes devinant que la pluie ne serait pas trop forte – et s'est retrouvé cinquième.

"Vous aurez la meilleure chance avec ce pneu, vous avez le meilleur caoutchouc", ont-ils dit à Hamilton.

Lorsque la pluie a commencé à tomber, elle a semé le trouble, Vettel a perdu une partie de son aile avant après avoir heurté un trottoir, mais s'est accrochée à l'avance devant Raikkonen.

Hamilton a ensuite signalé une pluie plus forte alors que Bottas dépassait son compatriote-Finn pour la deuxième place.

Après 52 tours, Vettel s'est écrasé, glissant droit dans les barrières.

Une voiture de sécurité est sortie et, tandis que ses rivaux se disputaient les pneus neufs, Hamilton a hérité de la tête, même si ses pneus étaient vieux de 10 tours.

Lorsque les courses reprirent au tour 57, Bottas attaqua son coéquipier Mercedes, mais Hamilton résista.

Au tour 60, Hamilton réalise un tour presque phénoménal en 1: 15,7, neuf dixièmes plus rapide que Bottas.

"Valtteri, c'est James, s'il vous plaît, maintenez votre position, je suis désolée", a déclaré le stratège de Mercedes, James Vowles. "Copie, James," répondit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest