Lewis Hamilton en pole au Grand Prix d'Australie alors que le format new-look flops

Le champion du monde Lewis Hamilton a décroché sa 50e place en carrière au Grand Prix d'Australie samedi, alors que le nouveau format de qualification de la Formule 1 s'est écrasé dans un anti-climax embarrassant. (Lire plus d'histoires de F1 ici)

Hamilton a repris là où il s'était arrêté lors de la dernière saison de championnat, à savoir 10 victoires et 11 pole positions, détruisant ses rivaux, dont son coéquipier Mercedes Nico Rosberg, pour se retrouver sur la grille de départ de la course d'ouverture de la saison à Melbourne.

Le triple champion a mené presque tout au long de la course alors qu'il améliorait progressivement son temps au tour au cours des trois étapes qualificatives pour un meilleur temps d'une minute 23.837 secondes.

"C'étaient des tours sexy", a ensuite souri Hamilton, félicitant son équipe pour son travail sur sa voiture Mercedes.

Il partira à l'intérieur de Rosberg sur la grille, les deux pilotes Ferrari Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen étant incapables de suivre son rythme effréné. Les deux pilotes partent de la deuxième ligne.

Mais le nouveau format de qualification pour les éliminations a fait long feu avec Vettel, Raikkonen et Rosberg qui ne se soucient pas d’améliorer leurs temps dans les dernières minutes, ce qui a mis un terme prématuré à la situation – à la consternation des équipes et des supporters.

"L'ancien temps des qualifications me manque, quand vous sortez et courez, courez et courez, courez et courez", a déclaré Hamilton.

"Ce tour complet est soigné mais je pense que les gens disaient que ce n'était pas excitant pour les fans.

"Tous mes ingénieurs disaient que ce serait le cas, ont-ils dit à la FIA, mais ils les ont ignorés. Pour moi, cela a prouvé à quel point mes ingénieurs sont intelligents, même si je le savais quand même."

Vettel était plus cinglant dans ses critiques du nouveau format de qualification.

"Pour les spectateurs de la tribune, je ne pense pas que ce soit la bonne façon de procéder", a déclaré l'allemand.

"Il n'y a pas de voitures à surveiller et à la fin, ils veulent voir Lewis, Nico, Kimi, peu importe, poussant la limite à la fin de la session, alors que la piste est censée être la meilleure."

Hamilton est sans égal et a enregistré les meilleurs temps en trois séances d’essais et en qualifications pour devenir le favori indéniable pour sa 44ème victoire dimanche.

L’équipe allemande Mercedes a dominé la Formule 1 pendant deux ans, remportant 32 des 38 courses.

Pascal Wehrlein, de Manor Racing, a été le premier homme éliminé dans le nouveau format de qualification à élimination directe, qui se disperse à 90 secondes d'intervalle.

Il était suivi par son coéquipier indonésien, Rio Haryanto, qui a entamé les qualifications avec une pénalité sur la grille de trois places pour sa chute dans la pitlane lors des derniers essais.

Finition maladroite

Hamilton est allé plus vite, en 1: 25,351, soit près d’une seconde de moins que le temps de la pole de l’an dernier, pour décrocher sa place dans la deuxième phase des qualifications alors que le peloton commençait à s’amenuiser.

Le pilote russe Red Bull Daniil Kvyat a été la première grande victime des tirs qualificatifs lorsqu'il a raté la première coupe.

Le Danois Kevin Magnussen dans une Renault était le premier sorti dans la deuxième partie, suivi de son coéquipier recrue anglaise Jolyon Palmer.

Jenson Button n'a même pas essayé d'améliorer son temps et était déjà sorti de sa McLaren alors que le temps s'écoulait, alors qu'il sortait avec son coéquipier Fernando Alonso.

Les huit derniers pour le troisième trimestre étaient Hamilton, Rosberg, Vettel, Carlos Sainz, Ricciardo, Raikkonen, Max Verstappen et Felipe Massa. Hamilton était 0,6 s plus rapide que Vettel au deuxième trimestre.

Vettel a brièvement dirigé les feuilles de temps, mais Hamilton a rapidement repris le commandement, décrochant un tour en demi-seconde plus rapide que l'Allemand avec un temps de 1: 24.133, puis une note de 1: 23.837.

L'Australien Daniel Ricciardo a été le premier pilote éliminé en Q3, suivi de Carlos Sainz de Toro Rosso, de Felipe Massa dans sa Williams et du jeune néerlandais Max Verstappen dans l'autre Toro Rosso, laissant Mercedes et Ferrari se disputer.

Mais le duo Ferrari Vettel et Raikkonen sont restés dans le garage avec Rosberg, préférant garder leurs pneus pour la course de dimanche – et se diriger vers une arrivée peu commode au début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest