Lewis Hamilton décroche son cinquième titre mondial alors que Max Verstappen remporte le Grand Prix du Mexique

Il a célébré en exécutant des tours de roue en forme de beignet pour la foule en liesse avant de sauter de sa voiture et dans les bras de son équipe. Après avoir été félicité par Vettel, Hamilton a déclaré: "C'est un sentiment très étrange en ce moment." Après avoir survécu à ce qui s’est transformé en une bataille d’attrition à l’Autodromo Hermanos Rodriguez, il a ajouté: "C’était une course horrible … Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé.

"Nous étions en difficulté, Valtteri (Bottas) et moi, et nous devions nous accrocher et ramener la voiture à la maison.

– 'Surreal' –

"Je suis chez Mercedes depuis que j’ai 13 ans et terminer avec le fait que Fangio l’ait fait avec Mercedes est un sentiment incroyable et c’est très surréaliste pour moi en ce moment.

"Je me sens très très humble, bien sûr, j'ai rêvé de cela, mais je n'aurais jamais pensé que je serais ici à cinq reprises."

Le quadruple champion Vettel a fait l'éloge de son rival.

"Ce n’est pas facile aujourd’hui, mais bien mérité pour lui et je tiens à féliciter Lewis. Ils ont fait un travail remarquable toute l’année. Nous devons rester là, accepter cela et envoyer des félicitations. Nous aurions aimé rester plus longtemps, mais Il ne devait pas être."

À propos de sa saison, Hamilton a ajouté: "L’année a été la plus difficile physiquement, mentalement et personnellement avec tout ce qui m’engage, mais j’ai un soutien incroyable.

"Mercedes et mon équipe viennent d'être l'unité la plus incroyable et ont travaillé pour élever la barre. Dans mon esprit, ce n'est qu'un autre jour de combat et j'ai encore plus de courses à gagner, ce n'est pas fini.

"Dans mon esprit, je dois travailler, assister au compte rendu et essayer de gagner au Brésil.

Hamilton, qui a pris le troisième rang sur la grille de départ, a lutté contre l'usure chronique des pneus après avoir pris un bon départ dans sa Mercedes et a opté pour une course prudente au titre sans titre sur le podium.

Verstappen, surpris par son coéquipier du Red Bull Daniel Ricciardo en qualifications, est revenu à la maison avec 17,108 secondes d’avance sur Vettel après que l’infortuné gardien australien s’est retiré avec neuf tours à faire.

"Je n'ai pas très bien dormi la nuit dernière", a déclaré Verstappen.

"J'étais très déterminé à gagner et c'est ce que nous avons fait. Nous avions les bons pneus et la voiture fonctionnait très bien …

"C'était dommage de perdre Daniel. Nous voulions être deux sur le podium. Une fête ce soir? Non, je rentre chez moi!"

Une bouffée de fumée a signalé une panne moteur et son huitième 'DNF' de la saison, alors que son coéquipier néerlandais, âgé de 21 ans, assurait la répétition de son triomphe en 2017, de sa deuxième victoire cette saison et de sa cinquième. de sa carrière.

Kimi Raikkonen, son coéquipier chez Vettel, a pris la troisième place devant Hamilton et son coéquipier chez Mercedes, Valtteri Bottas.

Nico Hulkenberg a terminé sixième pour Renault devant Charles Leclerc de Sauber, Stoffel Vandoorne de McLaren, Marcus Ericsson dans le deuxième Sauber et Pierre Gasly de Toro Rosso.

– 'Continuer à pousser' –

Pour Ferrari, c’était un premier double podium au Mexique depuis 1990 avec Alain Prost et Nigel Mansell. Vettel pour l'un veut le retour de Hamilton aussi fort que jamais en 2019.

"Je lui ai dit de continuer à faire pression pour l'année prochaine, car j'ai besoin de lui pour le combattre à nouveau", a déclaré l'Allemand, qui, avec Raikkonen, ambitionne maintenant de délivrer le titre du constructeur à Ferrari lors des deux dernières courses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest