Leszek Kucharski: Les pagayeurs indiens ne figurent pas parmi les favoris aux Jeux olympiques

L'entraîneur de tennis de table étranger en Inde, Leszek Kucharski, pense que les pagayeurs olympiques Soumyajit Ghosh et Ankita Das peuvent leur réserver quelques surprises, mais ils ne font pas partie des favoris pour remporter une médaille aux Jeux de Londres.

Jeux olympiques 2012 | Calendrier | L'Inde aux Jeux Olympiques | Décompte des médailles

"Ankita et Soumyajit s'améliorent beaucoup, mais ils n'appartiennent pas à leurs favoris. Mon conseil aux deux pagayeurs serait d'utiliser au maximum l'expérience. Regardez le meilleur, observez-le attentivement et rivalisez avec les meilleurs"

Ghosh et Ankita ont surpris les uns et les autres en se qualifiant pour les Jeux olympiques, mais ils savent que ce ne serait pas facile de faire face aux géants européens et chinois lors de leur première participation à la méga-manifestation.

Les pagayeurs de Siliguri, âgés de 19 ans, ont éclipsé la plus réputée Sharath Kamal, le champion national en titre Anthony Amalraj et Poulomi Ghatak aux éliminatoires des Jeux olympiques de Hong Kong et de Doha, au Qatar.

Selon les mots de Kucharski, les deux ont la capacité de créer quelques désagréments, mais il ne serait pas juste de s'attendre à quelque chose de grand des deux au stade intimidant.

"Je pense que les Jeux olympiques de 2016 ou 2020 seraient bien meilleurs pour eux. Ces grands événements comme les Jeux olympiques sont toujours parfaits pour acquérir de l'expérience et de la motivation, même si vous ne jouez pas beaucoup de matches", a-t-il déclaré.

Peter Karlsson, ancien champion du monde de tennis de table, avait récemment déclaré que Soumyajit et Ankita méritaient leur place aux Jeux de Londres, mais il ne serait pas juste de s'attendre à quelque chose d'important de la part des deux Indiens.

Kucharski, cependant, estime que les deux ont suffisamment de puissance de feu pour réussir quelques revers aux Jeux olympiques.

"Oui, ils sont très forts mentalement et c'est pourquoi ils se sont qualifiés pour les Jeux olympiques", a-t-il déclaré.

L'entraîneur polonais était également d'avis que Sharath Kamal, la meilleure joueuse de l'Inde parmi les 83 ans, était à la fois physiquement et mentalement épuisée lors des éliminatoires.

"Je pense qu'il n'a pas supporté les qualifications à la fois physiquement et mentalement. La pression exercée (pour se qualifier) ​​était très forte sur lui", a déclaré Kucharski.

Sharath a perdu face à son compatriote Amalraj à Hong Kong pour se retirer de la compétition. À Doha, il a terminé premier de son groupe, mais a perdu au match d'ouverture de la phase éliminatoire.

Kucharski pensait que cela aurait été formidable si Sharath, Amalraj et Ghatak s'étaient qualifiés pour les Jeux olympiques.

"Oui, bien sûr. Ce serait toujours mieux d'avoir ces trois-là", a-t-il déclaré.

L'entraîneur a déclaré que le principal problème des Indiens était leur niveau de condition physique.

"Le principal problème est le manque de formation continue au cours d'une année, ce qui entraîne une mauvaise condition physique parmi d'autres", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest