Les patrons de l'équipe de Formule 1 saluent les nouveaux propriétaires 'positifs' Liberty Media

Les chefs d’équipe de Formule 1 ont déclaré à l’unanimité vendredi que le rachat du sport par la firme américaine Liberty Media était une initiative positive et qu’il se félicitait de la possibilité de devenir actionnaire.

Le conglomérat américain des médias, de la communication et du divertissement, appartenant au milliardaire américain John Malone, rachète la société mère de la F1 dans le cadre d'un contrat évaluant le sport à 8 milliards de dollars.

La nouvelle présidente américaine du sport, Chase Carey, s'est rendue à Singapour avec le directeur général, Bernie Ecclestone, vendredi, à temps pour assister à la deuxième séance d'essais du grand prix de dimanche, qui est le premier week-end de course de la nouvelle ère du sport.

"Avec tout ce que nous avons entendu jusqu'à présent, cela semble très positif", a déclaré Christian Horner, responsable de l'équipe Red Bull, après la séance d'entraînement sur le circuit de Marina Bay.

"Ils font évidemment partie d'un groupe très sérieux et je ne peux pas croire qu'une société comme Liberty achèterait la Formule 1 à la valeur qui aurait été annoncée sans plan de match à long terme."

Et Horner a salué la possibilité pour les équipes de prendre des actions dans la nouvelle société mère du sport après que Liberty Media ait déclaré dans un communiqué que les équipes "auront la possibilité de participer à l'investissement dans la Formule 1".

"Les équipes sont des parties prenantes clés et sans elles, il n'y a pas de Formule Un", a déclaré Horner. "Il est donc logique que les équipes prennent une participation minoritaire.

"S'il était offert à toutes les équipes sur un pied d'égalité, cela aurait du sens."

Monisha Kaltenborn, directrice de l’équipe de Sauber, aimerait que les nouveaux propriétaires s’assurent que les vastes revenus qu’ils génèrent soient distribués équitablement entre les équipes.

"J'espère aussi qu'ils voient que ce sport doit être envisagé de l'intérieur et qu'ils prendront des mesures pour assurer la parité compétitive", a déclaré Kaltenborn.

Le directeur de Haas, Guenther Steiner, a déclaré qu'il espérait que Liberty pourrait améliorer la présence de la Formule 1 aux États-Unis.

"Le potentiel des États-Unis est grand et nous, en tant qu'équipe américaine, espérons qu'ils permettront à ce marché de se concrétiser."

Horner semblait heureux de constater le retour de la société de capital-investissement CVC Capital Partners, qui contrôlait le sport depuis 10 ans.

"Plutôt que d'investir dans le sport avec des investisseurs en capital-risque ou des institutions financières, je pense que c'est beaucoup mieux pour le sport qu'une entreprise comme Liberty a acheté", a ajouté Horner.

"Espérons que cela résoudra certains des problèmes auxquels nous avons été précédemment confrontés, cela pourrait être une bonne chose pour le marché américain et pour certaines des autres plates-formes telles que les médias numériques et sociaux."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest