Les lutteurs indiens remporteront quatre médailles aux Jeux olympiques de Tokyo: président du WFI

Les lutteurs indiens viseront à se battre pour des médailles aux Jeux olympiques de Tokyo.© AFP


Le président de la Fédération indienne de lutte (WFI), Brij Bhushan Sharan Singh, est convaincu que les lutteurs indiens remporteront quatre médailles aux prochains Jeux olympiques de Tokyo. « J’ai bon espoir que cette fois aux Jeux Olympiques nous remporterons quatre médailles. La dernière fois aussi, je m’attendais à trois médailles, mais en raison des controverses et de la blessure de Vinesh, c’était notre malchance et le deuxième problème était Narsingh Yadav. Mais cette année Je suis très optimiste et confiant que nos athlètes obtiendront certainement quatre médailles », a déclaré Brij Bhushan à ANI.

Newsbeep

Le président du WFI a également informé qu’il avait proposé au ministre en chef de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, de leur donner un terrain pour un terrain de lutte.

« J’ai proposé devant le Ministre en chef de nous donner un terrain pour le terrain de lutte et CM prendra un appel. Je suis sûr que le centre olympique ne sera construit qu’à Noida », a déclaré Brij Bhushan en marge de la 65e championnat national de lutte libre senior.

Brij Bhushan a souligné que l’organisation d’un tournoi comme celui-ci au milieu de la pandémie était une tâche fastidieuse et a souligné comment les performances des athlètes ont été affectées en raison du manque de championnats.

« C’était un grand défi d’organiser ce tournoi. Lors de la Coupe du monde à laquelle nos lutteurs ont participé et remporté des médailles d’argent, j’ai réalisé qu’en l’absence de compétitions, nos joueurs avaient des difficultés et cela avait un impact sur les performances », a-t-il déclaré.

« Nous avions l’habitude d’organiser ensemble le freestyle féminin gréco-romain masculin mais cette fois en raison du COVID-19 et en gardant à l’esprit l’éloignement social et l’hygiène, nous avons séparé ce tournoi en trois parties différentes », a-t-il ajouté.

Promu

« Avoir environ 1000 lutteurs au même endroit n’était pas une bonne idée, c’est pourquoi nous avons divisé ce tournoi en trois parties, ce qui fait que le nombre d’athlètes est d’un tiers, chaque athlète est à l’hôtel et une chambre est partagée par seulement deux. les athlètes.

« Quelles que soient les normes et les protocoles pour corona, nous les suivons. Nous avons testé nos athlètes pour COVID-19, mais dans l’ensemble, c’était un gros défi pour nous et nous l’avons accepté », at-il ajouté.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest