Les chefs du football demandent à Twitter et Facebook de s’attaquer aux «havres d’abus»


Les chefs du football en Angleterre ont écrit aux patrons de Twitter et Facebook pour appeler à l’action pour s’attaquer aux « paradis de la maltraitance » après une série d’incidents racistes en ligne. Une lettre ouverte aux directeurs généraux des plates-formes, Jack Dorsey et Mark Zuckerberg, leur demande « pour des raisons de décence humaine fondamentale » de s’attaquer au problème tenace. Un certain nombre de joueurs, dont le trio de Manchester United Anthony Martial, Marcus Rashford et Axel Tuanzebe, ainsi que l’arrière latéral de Chelsea Reece James, ont été ciblés sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.

« Le langage utilisé est avilissant, souvent menaçant et illégal », indique la lettre. «Cela cause de la détresse aux destinataires et à la grande majorité des personnes qui abhorrent le racisme, le sexisme et la discrimination de toute nature.

« Nous avons eu de nombreuses réunions avec vos dirigeants au fil des ans, mais la réalité est que vos plateformes restent des paradis pour les abus. »

Les signataires incluent le directeur général de la Football Association Mark Bullingham, le PDG de la Premier League Richard Masters et le chef des arbitres Mike Riley.

« Votre inaction a créé la conviction dans l’esprit des auteurs anonymes qu’ils sont hors de portée », ont-ils déclaré.

La lettre appelle les plates-formes à mettre en place des mécanismes pour filtrer ou bloquer les publications à contenu raciste ou discriminatoire, retirer les contenus offensants et assurer un processus de vérification amélioré pour identifier les titulaires de comptes.

Instagram, propriété de Facebook, a annoncé mercredi de nouvelles mesures pour lutter contre les abus en ligne, affirmant qu’il supprimerait les comptes utilisés pour envoyer des messages abusifs.

La lettre des chefs de football a reconnu les mesures prises, mais a déclaré que « beaucoup plus est nécessaire pour conduire le changement ».

Promu

Le secrétaire à la Culture, Oliver Dowden, a déclaré que les géants de la technologie pourraient faire face à de lourdes amendes en vertu d’une nouvelle législation.

«Nous introduisons une nouvelle ère de responsabilité pour ces entreprises (de médias sociaux) à travers notre prochain projet de loi sur la sécurité en ligne et cela pourrait entraîner d’énormes amendes pour les entreprises qui ne parviennent pas à protéger leurs utilisateurs de manière claire et transparente», a-t-il déclaré.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest