Les boxeurs indiens se préparent pour un programme compétitif chargé en commençant par Strandja Memorial


Leurs préparatifs olympiques de retour sur la bonne voie après la perturbation causée par le COVID-19, les boxeurs indiens voyageront beaucoup pour participer à divers tournois européens au cours des prochains mois, à commencer par le prestigieux Strandja Memorial en Bulgarie. Lors d’une conversation avec PTI, le directeur de la haute performance de la boxe indienne Santiago Nieva a révélé qu’en dehors d’un calendrier international, il aimerait également voir les championnats nationaux se dérouler quelque temps avant les Jeux Olympiques. « Cette année, nous commençons avec le Mémorial de Strandja en Bulgarie, puis, espérons-le, un tournoi en Hongrie et un autre après. En dehors de cela, nous resterons à Bengaluru pour le camp national et inviterons probablement des équipes étrangères si elles sont d’accord. à venir », a déclaré Nieva en donnant un aperçu des plans pour les six prochains mois.

Strandja Memorial est l’une des plus anciennes compétitions de boxe du circuit européen et est largement considérée comme une ouverture de la saison. Dans sa 72e édition cette année, il se tiendra du 21 au 28 février à Sofia.

Neuf boxeurs indiens – Amit Panghal (52kg), Manish Kaushik (63kg), Vikas Krishan (69kg), Ashish Kumar (75kg), Satish Kumar (+ 91kg), MC Mary Kom (51kg), Simranjit Kaur (60kg), Lovlina Borgohain (69 kg) et Pooja Rani (75 kg) – se sont qualifiés pour les Jeux olympiques.

Certains autres pourraient s’emparer des billets de Tokyo dans les éliminatoires mondiaux qui se tiendront un mois ou deux avant les Jeux, reportés d’un an par rapport à l’actuel en raison de la pandémie COVID-19. Les Jeux sont programmés en juillet-août.

Parlant de la pandémie, Nieva a déclaré que la perturbation était vraisemblablement frustrante, mais que les Indiens ont plus que compensé le temps perdu lors de leur séjour de deux mois en Europe en novembre-décembre, au cours duquel ils ont également participé à deux compétitions.

« Les SOP pour COVID dans le camp national de Patiala interdisaient le combat, donc c’était bien de s’entraîner après une longue pause. C’était bien nécessaire et cela nous a aidés à rester compétitifs et nous sommes bons maintenant, de retour sur la bonne voie. »

Après avoir été complètement interrompu à cause de la pandémie en mars de l’année dernière, le camp national avait repris en août dans un environnement contrôlé, ouvert uniquement aux perspectives olympiques et olympiques. Cependant, les boxeurs n’étaient pas autorisés à accéder au ring ou au longeron par crainte d’une infection, ce qui affectait gravement leur programme d’entraînement global.

« Les boxeurs avaient besoin de compétition pour des raisons de motivation et ils en ont obtenu deux lors de ce voyage en Europe, c’était un énorme coup de pouce parce que la perturbation a eu un impact. Pas seulement nous, chaque pays a ressenti un revers et tout le monde l’a géré différemment », Nieva a élaboré.

Le Suédois a déclaré que cela ne lui dérangerait pas un championnat national avant les Jeux olympiques, car cela donnerait une compétition cruciale aux boxeurs qui ne sont pas dans le camp et qui ont faim d’entraînement et de compétition. La convention dans une année olympique est d’avoir les nationaux après la pièce maîtresse quadriennale.

« Si c’est sûr, alors j’aimerais voir les championnats nationaux bientôt. Peut-être que dans une bio-bulle, ce serait formidable de garder les boxeurs motivés car sans compétition, il est difficile de simplement continuer à s’entraîner. »

« Je sais que ce ne sera pas facile d’avoir une bio-bulle compte tenu de ses chiffres et de son ampleur, mais nous pouvons au moins y réfléchir et vérifier si c’est possible. Ce ne sera pas une mauvaise idée », at-il m’a dit.

Promu

« Des joueurs comme le Brésil et la Chine ont eu leurs nationaux, nous pouvons essayer aussi. »

Les championnats nationaux n’ont pas pu avoir lieu l’an dernier à cause de la pandémie. Les boxeurs sont actuellement à l’Inspire Institute of Sports de Bellary, une installation de haute performance fondée par JSW Sports et qui compte l’as de tir Abhinav Bindra et l’ancien capitaine de cricket Sourav Ganguly à son conseil consultatif.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest