Le tir et le tir à l’arc du Commonwealth 2022 en Inde sont annulés en raison de la menace COVID


Les championnats du Commonwealth de tir à l’arc et de tir, qui devaient se tenir à Chandigarh avant les Jeux de Birmingham de 2022, ont été annulés en raison de « l’incertitude » posée par la pandémie de COVID-19. La décision a été prise par le comité exécutif des Jeux du Commonwealth en Inde (CGI) avec le soutien de la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF). La présidente du CGF, Dame Louise Martin DBE, a déclaré : « Nous sommes déçus que les Championnats du Commonwealth de tir à l’arc et de tir 2022 n’aient plus lieu, mais c’est la bonne décision à prendre dans le climat actuel.

« Malgré cette nouvelle, il existe de nombreux apprentissages clés qui profiteront à notre travail en cours alors que nous cherchons à innover et à créer de nouvelles propriétés sportives du Commonwealth.

« Le concept Chandigarh 2022 a identifié des opportunités passionnantes concernant les futures possibilités de co-hébergement que nous devons explorer davantage. »

Lorsque le tir, traditionnellement l’un des sports les plus forts de l’Inde, a été exclu du programme du CWG de Birmingham 2022 en 2019, l’Association olympique indienne (IOA) a exprimé sa déception et menacé de boycotter les Jeux.

Mais, à la suite d’une visite du président du CGF, Martin, puis du PDG, David Grevemberg, l’AIO a retiré son avertissement lors de l’assemblée générale annuelle de décembre 2019.

La formule de compromis était d’avoir des championnats pour ces deux sports à Chandigarh six mois avant les Jeux en janvier de l’année prochaine et les médailles à ajouter plus tard au décompte de l’événement principal.

Cependant, jusqu’au mois dernier, l’Association olympique indienne n’avait pas ratifié l’organisation des championnats, invoquant l’absence de réunion en personne au milieu de la pandémie, tout en admettant que la crise sanitaire rendrait « vraiment difficile » la tenue de ces événements. .

Promu

Alors que le coût du championnat de tir devait être couvert en grande partie par la National Rifle Association of India (NRAI), l’événement de tir à l’arc était censé être financé uniquement par le gouvernement indien.

L’Inde a été durement touchée par la pandémie, les décès dépassant les 4 lakh et les cas continuant d’augmenter de plus de 40 000 par jour.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest