Le sprinter Dharambir Singh condamné au dopage pour une période de huit ans

Le coureur de 200 mètres était redevenu positif à un stéroïde anabolisant lors d’un test en compétition mené par la NADA lors du grand prix d’Indian à Bengaluru le 11 juillet.

Comme il s’agissait de sa deuxième infraction liée à la drogue, le comité disciplinaire antidopage de la NADA lui a imposé une interdiction plus longue de huit ans.

"Le panel de la NADA a condamné Dharambir à une interdiction de huit ans. Il s'agit d'une deuxième infraction. La NADA a laissé entendre que l'interdiction de Dharambir était interdite à l'IAAF et à l'AMA", a déclaré à PTI une source importante.

Haryana, un garçon de 27 ans, avait déjà remporté sa médaille d’or au 100 m aux Championnats nationaux inter-États en 2012 pour avoir échappé à un test de dopage obligatoire.

Avec l'interdiction de huit ans qui l'a frappé, la carrière de Dharambir est maintenant presque terminée.

Dharambir avait enfreint la norme d’inscription au 200m pour les Jeux olympiques de 20,50 secondes en enregistrant un record national – au quatrième Grand Prix d’Indian à Bengaluru le 11 juillet, dernier jour de qualification, organisé à la hâte par la Fédération d’Athletics of India. pour donner aux athlètes une chance de se rendre aux Jeux de Rio.

Son timing impressionnant avait toutefois suscité des soupçons dans certains milieux, car sa performance était erratique depuis un certain temps et il s'entraînait à l'extérieur du camp national de Rohtak avec son entraîneur personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest