Le Russe Evgeny Ustyugov perd sa 2e médaille d’or olympique contre le dopage «orchestré»


Le biathlète russe Evgeny Ustyugov a été suspendu pour la deuxième fois pour dopage, cette fois suite à l’analyse de son passeport biologique, a annoncé mardi la Fédération internationale de biathlon (IBU). Ustyugov, qui a été dépouillé plus tôt cette année de la médaille d’or au relais qu’il a remportée aux Jeux olympiques de Sotchi 2014, risque maintenant de perdre la médaille d’or en départ de masse et le bronze au relais qu’il a remporté à Vancouver en 2010 après s’être vu imposer une interdiction de quatre ans par la Cour. de l’arbitrage pour le sport (TAS).

L’IBU, qui a annulé tous ses résultats entre 2010 et 2014, a déclaré que le TAS avait imposé l’interdiction parce qu’il avait conclu qu’Ustyugov, qui a pris sa retraite en 2014, avait reçu de l’aide pour tenter de dissimuler son dopage.

« Ustyugov a bénéficié d’une protection et d’un soutien pour augmenter artificiellement ses performances par le dopage et pour éviter d’être détecté, ce qui n’aurait pu être réalisé qu’avec un degré important d’orchestration ou d’entreprise commune », a déclaré un communiqué de l’IBU, sans dire qui il soupçonnait .

Alexei Panitch, l’avocat du biathlète cité par l’agence TASS mardi, a déclaré que la décision était « tout simplement ridicule ».

« La chambre antidopage du TAS n’a pas compétence pour examiner cette affaire car Evgeny n’a jamais accepté l’existence des compétences de cette institution », a déclaré Panitch, ajoutant que le délai de prescription de l’IBU pour les affaires de dopage n’a été prolongé que de huit ans à 10 ans en 2019.

« L’arbitre considère que le délai de prescription peut être augmenté à l’infini rétroactivement. » dit l’avocat. « Cette décision contient de nombreuses violations des normes légales. »

C’est la deuxième punition pour le joueur de 35 ans cette année.

En février, il a été dépouillé de l’or au relais qu’il avait remporté aux Jeux de Sotchi en 2014 après qu’un échantillon de cette année-là ait été testé positif aux stéroïdes. Cette enquête était basée sur l’analyse des données du laboratoire de Moscou au cœur du tristement célèbre système de dopage parrainé par l’État en Russie.

Cette fois, il a été accusé d’avoir utilisé «une substance ou une méthode interdite» sur la base de l’analyse de son passeport biologique entre 2010 et 2014. Tous ses résultats entre janvier 2010 et la fin de la saison 2013/2014 ont été annulés.

Il perd donc les deux médailles qu’il a remportées aux Jeux de Vancouver en 2010 et les deux médailles d’argent qu’il a remportées aux Championnats du monde de Khanty-Mansiysk en Russie en 2011.

Ustyugov a 21 jours pour faire appel.

Promu

Si le verdict tient, l’un des bénéficiaires pourrait être le Français Martin Fourcade, deuxième du départ en masse aux Jeux de Vancouver en 2010 à l’âge de 22 ans derrière Ustyugov.

Ce serait une sixième médaille d’or pour Fourcade qui a pris sa retraite cette année et est deuxième de tous les temps seulement devant le Norvégien Ole Einar Bjorndalen, qui a remporté huit titres olympiques.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest