Le patron du monde de l’athlétisme, Sebastian Coe, revient à «  prendre le genou  » aux Jeux olympiques de Tokyo


Le président de World Athletics, Sebastian Coe, a déclaré que les concurrents devraient pouvoir « prendre le genou » sur le podium aux Jeux olympiques de Tokyo reportés, à la suite d’un tollé suscité par des mesures visant à interdire les manifestations. Coe, qui inspectait le stade national où l’athlétisme olympique sera disputé l’année prochaine, a déclaré que toute protestation doit être menée dans le « respect » des autres concurrents. L’interdiction des manifestations aux Jeux olympiques, émise en janvier, fait l’objet d’un examen minutieux depuis que le mouvement Black Lives Matter a inondé les sports après la mort de George Floyd en garde à vue par la police américaine en mai.

« J’ai été très clair que si un athlète souhaite monter à genoux sur un podium, je le soutiens », a déclaré Coe aux journalistes à Tokyo.

« Les athlètes font partie du monde et ils veulent refléter le monde dans lequel ils vivent », a-t-il ajouté.

« Et c’est pour moi parfaitement acceptable, à condition que cela se fasse dans le respect total des autres concurrents, ce que je pense que la plupart des athlètes comprennent bien. »

Les commentaires de Coe, membre du Comité international olympique et présenté comme un futur dirigeant potentiel de l’institution, font écho à ses remarques du mois dernier au Times, lorsqu’il a également soutenu une protestation respectueuse et déclaré qu’il était impossible de « séparer le sport des problèmes sociaux et culturels. « .

Le CIO a publié des directives mises à jour sur l’activisme des athlètes en janvier, interdisant tout type de manifestation sur le podium des médailles ou sur le terrain de jeu.

Mais il a laissé entendre qu’il pourrait être disposé à adoucir sa position, et soutient les discussions menées par la commission des athlètes olympiques pour examiner les moyens de permettre un soutien «digne» aux initiatives de lutte contre le racisme.

Le chef du CIO, Thomas Bach, a déclaré en juin que la commission explorait différentes manières «Les athlètes olympiques peuvent exprimer leur soutien aux principes inscrits dans la charte olympique».

L’acte de placer un genou au sol en signe de protestation a été rendu célèbre par l’ancien quart-arrière de la NFL Colin Kaepernick, qui a commencé à s’agenouiller lors de la restitution d’avant-match de l’hymne national américain en 2016 pour protester contre la brutalité policière contre les Noirs et d’autres minorités.

Il a été ostracisé par la ligue et même critiqué par le président américain Donald Trump, mais en juin, la NFL a sanctionné des «manifestations pacifiques» et l’instance dirigeante du football mondial, la FIFA, a exhorté les ligues à utiliser le «bon sens» pour décider de discipliner l’activisme politique.

En juin, les athlètes américains et icône des Jeux de Mexico de 1968, John Carlos, qui avait été expulsé de l’événement pour avoir levé le poing en guise de salut au pouvoir noir, ont appelé le CIO à lever l’interdiction des manifestations.

« Les athlètes ne seront plus réduits au silence », ont-ils écrit.

La question de l’activisme des concurrents fait partie des nombreuses questions épineuses auxquelles sont confrontés les organisateurs des Jeux, qui devraient désormais s’ouvrir un an tard le 23 juillet 2021 après le report sans précédent dû au coronavirus.

Alors que des questions planent sur la tenue des Jeux olympiques pendant une pandémie, les organisateurs travaillent sur des contre-mesures qui, espèrent-ils, convaincront les athlètes, les spectateurs et le public japonais que les Jeux peuvent continuer.

Coe a déclaré qu’il était convaincu que l’événement serait possible.

« Il peut y avoir des adaptations, il peut y avoir des différences mais je suis absolument convaincu que même dans ces circonstances, ce seront toujours des Jeux fantastiques », a-t-il déclaré.

Et il a souligné les deux nouveaux records du monde établis du jour au lendemain à Valence, au 10 000 m et au 5 000 m féminin, comme la preuve que les athlètes étaient impatients de partir.

« Ce que cela me dit, c’est que les athlètes ont très bien résisté aux mois de la pandémie », a-t-il déclaré.

Promu

« Ces circonstances ont été extrêmement difficiles, beaucoup d’entre elles ont été confinées dans leur propre maison pendant de nombreux mois. Et ce qu’elles ont fait, c’est qu’elles ont maintenu un très haut niveau de forme physique », a-t-il ajouté.

« Cela augure très bien pour les performances ici l’année prochaine … Je pense que l’athlétisme sera au sommet de son art. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest