Le ministre des Sports admis aux Olympiques de 2016 en Russie

Le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, a admis samedi que les espoirs olympiques des athlètes du pays étaient terminés à la suite d'une décision prise par l'IAAF et soutenue par le CIO.

L'IAAF a décidé vendredi de maintenir l'interdiction provisoire, imposée pour la première fois en novembre, contre les athlètes russes d'athlétisme participant aux Jeux olympiques de Rio en août.

Samedi, le Comité International Olympique (CIO) a salué la "position ferme de l'IAAF contre le dopage".

"Compte tenu des déclarations du Comité international olympique, nos sportifs n'ont aucune chance" d'aller aux Jeux, a déclaré Mutko à l'agence R-Sport, avant d'insister pour qu'il se batte pour les athlètes russes.

"Nous continuerons dans tous les sens. Notre position est claire: la responsabilité devrait être individuelle et non collective."

Vendredi, Mutko s'était engagé à "réagir" à la décision de l'IAAF, qu'il a qualifiée de "attendue".

L’IAAF a voté à l’unanimité en faveur de l’extension de l’interdiction imposée par la Russie, tout en laissant la possibilité aux athlètes de participer aux Jeux de manière neutre, pour autant qu’ils puissent respecter certaines conditions strictes. L'interdiction initiale, appuyée par l'Agence mondiale antidopage (AMA), avait été imposée en raison d'un dopage parrainé par l'État et de la corruption massive dans le système de contrôle russe.

Mais l'IAAF a déclaré vendredi que "les athlètes individuels qui peuvent clairement et de manière convaincante montrer qu'ils ne sont pas contaminés par le système russe" pourraient encore participer.

Le CIO a soutenu cette position dure en ajoutant samedi: "Cela est conforme à la politique de tolérance zéro de longue date du CIO." Le président russe Vladimir Poutine a réagi avec fureur, qualifiant d '"injuste" l'extension, bien qu'elle ait été largement soutenue par le monde de l'athlétisme et du sport.

Vendredi, Poutine avait également indiqué qu'il s'attendait à ce que le CIO s'oppose à la décision de l'IAAF, tout en promettant de parler à l'AMA. La star du saut à la perche, Yelena Isinbayeva, a déclaré qu'elle allait contester devant le tribunal la décision de l'IAAF. Dans un verdict accablant, l'IAAF avait déclaré que la fédération russe d'athlétisme était "dans au moins 18 à 24 mois avant de revenir à la pleine conformité opérationnelle avec le Code mondial antidopage".

"Il y a des allégations détaillées, qui sont déjà en partie fondées, selon lesquelles le ministère (des Sports) russe, loin de soutenir l'effort antidopage, a en réalité orchestré le dopage systémique et la dissimulation de résultats d'analyse anormaux", a déclaré l'IAAF. Pour aggraver les choses pour la Russie, un enquêteur indépendant nommé par l'AMA a déclaré que le gouvernement russe dissimulait des tests de dépistage de drogue positifs aux Championnats du monde d'athlétisme 2013 à Moscou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest