Le ministère des Sports donne à la CNO l'enregistrement du nouveau corps de boxe

Des ponts sont dégagés pour le bon déroulement de l'élection d'une nouvelle fédération de boxe avec le ministère des Sports mercredi, donnant le feu vert à l'enregistrement de l'organisme proposé et acceptant de désigner un observateur pour les scrutins.

"Le ministère des Sports autorise le CNO à enregistrer la Fédération indienne de boxe et sera chargé de la surveillance des élections aux élections de la fédération", a annoncé le ministère de la Jeunesse et des Sports dans un tweet.

Le nouvel organe – qui s'appellera la Fédération indienne de boxe (BFI) – devrait organiser des élections le 8 mai, bien que la date puisse être modifiée pour assurer l'achèvement des formalités liées à la nomination des candidats.

"Mais la date limite du 14 mai fixée par l'Association internationale de boxe (AIBA) sera certainement respectée et les choses avancent dans la bonne direction", a déclaré un haut responsable à la PTI.

Le ministère devrait ouvrir la voie à une coopération accrue entre l'Association olympique indienne et le comité ad hoc nommé par l'AIBA, qui administre actuellement le sport en l'absence d'une fédération.

Toutefois, il reste quelques problèmes, notamment la présence de deux factions à Telangana, qui prétendent toutes deux être les organes autorisés.

"Il y a un problème à Telangana et après mûre réflexion, nous avons choisi une faction, mais si le problème persiste et qu'il n'y a pas d'autre solution, nous pourrions penser à garder Telangana en dehors du processus électoral jusqu'à ce que les choses soient réglées", a déclaré le responsable. m'a dit.

Toutefois, le signe positif du ministère est extrêmement positif pour les boxeurs du pays, qui risquent l'expulsion des Jeux olympiques si une nouvelle fédération ne se matérialise pas avant le 14 mai.

Un seul boxeur indien – Shiva Thapa (56 kg) – s’est déjà qualifié pour les Jeux olympiques de Rio avec deux autres épreuves qualificatives – une pour les hommes et pour les femmes – encore à venir.

À une exception près, toutes les 36 unités ont déjà demandé à adhérer à BFI.

La boxe indienne est dans la tourmente administrative depuis 2012, date à laquelle l’ancienne Fédération indienne de boxe amateur a été dissoute pour manipulation lors des élections.

Le corps qui a pris forme par la suite – Boxing India en 2014 – ne pouvait pas non plus diriger le spectacle et avait été dissous par l'AIBA.

La lutte administrative continue a mis le sport en péril à un point tel que les boxeurs indiens ont été privés de toute visibilité internationale en raison de la suspension imposée par l'AIBA, qui a gravement compromis leurs performances.

Ajoutons à cela que les Indiens ont été forcés de concourir sous le drapeau de l'AIBA au lieu du drapeau tricolore en raison de la situation actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest