Le meilleur virologue japonais met en garde contre les risques des Jeux de Tokyo pendant la pandémie


Un virologue et conseiller gouvernemental japonais de premier plan a mis en garde contre les risques de propagation des infections au COVID-19 pendant les Jeux olympiques de Tokyo, a rapporté mardi le Times de Londres, la dernière mise en garde de grande envergure sur la pièce maîtresse du sport mondial. Hiroshi Oshitani, professeur à l’Université de Tohoku, était l’architecte de l’approche japonaise des « trois C » de la pandémie, qui conseille d’éviter les espaces fermés, les foules et les situations de contact étroit. « Le gouvernement et le comité d’organisation, y compris le CIO (Comité international olympique), n’arrêtent pas de dire qu’ils organisent des Jeux olympiques en toute sécurité. Mais tout le monde sait qu’il y a un risque. Il est à 100% impossible d’avoir des Jeux olympiques sans risque… de la propagation de l’infection au Japon et aussi dans d’autres pays après les Jeux olympiques », a déclaré Oshitani au journal, cité par le Times.

« Il y a un certain nombre de pays qui n’ont pas beaucoup de cas, et un certain nombre qui n’ont pas de variantes. Nous ne devrions pas faire des Jeux olympiques (une occasion) de propager le virus dans ces pays », a-t-il ajouté, notant la plupart des pays. manque de vaccins.

Déjà reporté de l’année dernière en raison de la pandémie, une version réduite des Jeux sans spectateurs étrangers devrait commencer le 23 juillet malgré les craintes du public que l’événement ne propage le coronavirus et épuise les ressources médicales.

Le Japon n’a pas subi l’épidémie explosive observée ailleurs mais a enregistré près de 760 000 cas et plus de 13 500 décès. Tokyo et d’autres régions sont en état d’urgence après une quatrième vague qui a mis les hôpitaux à rude épreuve.

Le principal conseiller médical du gouvernement, Shigeru Omi, a déclaré la semaine dernière que des experts médicaux prévoyaient une déclaration sur les Jeux d’ici le 20 juin, date à laquelle l’état d’urgence devrait être levé.

Un syndicat de l’île septentrionale d’Hokkaido, où se déroulera le marathon olympique, a demandé lundi à son gouverneur l’annulation des Jeux, ont indiqué les médias.

Promu

Kaori Yamaguchi, membre du conseil d’administration du Comité olympique japonais, médaillée de bronze en judo aux Jeux de 1988, a déclaré vendredi que le Japon avait été « acculé » à aller de l’avant avec les Jeux.

Le public japonais reste divisé sur la tenue des Jeux, bien que l’opposition semble s’atténuer quelque peu. Un sondage réalisé cette semaine par le diffuseur TBS a montré que 55% souhaitaient que les Jeux soient reportés ou annulés – en baisse de 10 points par rapport au mois dernier.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest